MotoGP™ Basics

Retour à l'index

Le règlement

Au cours des dernières décennies, le MotoGP™ a renforcé sa renommée internationale grâce au spectacle de chaque Grand Prix qu’apprécient spectateurs, chaînes de télévision et sponsors du monde entier.

Les pilotes du Championnat du Monde MotoGP™ sont soumis à un règlement précis édicté par la Fédération Internationale de Motocyclisme. Le règlement sportif peut être consulté sur le site officiel de la FIM et vous retrouverez ici les règles les plus importantes.

Une infraction au règlement durant une course ou une séance officielle peut être sanctionnée de diverses manières : simple avertissement, amende, déclassement, disqualification, passage par la pit-lane (ride through) imposé, pénalité de temps, retrait de points, suspension. Il faut aussi souligner l’importance du ‘statut’ des courses, définies comme disputées sur piste sèche ou mouillée.

PÉNALITÉ - PASSAGE PAR LA PIT-LANE (Ride Through)

Une pénalité de passage par la pit-lane peut, par exemple, être imposée à un pilote qui part avant l'exctinction des feux.

Durant la course, le coureur peut être appelé par la Direction de Course à passer par la voie des stands. Il ne pourra s’arrêter. Il pourra ensuite reprendre la course. Le coureur doit respecter la limitation de vitesse, fixée à 60 km/h, dans la voie des stands. En cas d'infraction de cette limitation de vitesse, la procédure de passage par la voie des stands sera répétée ; dans le cas d'une seconde infraction de cette limitation de vitesse, le drapeau noir signifiant la disqualification sera présenté au coureur.

Après que le team du pilote ait été informé de la pénalité, un panneau jaune avec le numéro du pilote est brandi sur la ligne d’arrivée et l’information est également affichée sur les panneaux de chronométrage. Si le pilote ne passe pas par les stands après avoir passé le panneau cinq fois, il recevra un drapeau noir.

Si l’organisation de la course n’a pas réussi à appliquer la pénalité de passage aux stands avant la fin de la course, le pilote recevra vingt secondes de pénalité sur son temps de course.

COURSE SUR PISTE MOUILLÉE OU SÊCHE

Toutes les courses sont définies comme étant disputée sur piste mouillée ou sèche. Un panneau peut être présenté sur la grille pour indiquer le statut de la course. Si aucun panneau n'est présenté, la course a lieu sur piste sèche. Le but de cette classification est d'indiquer aux coureurs les possibles changements de conditions climatiques pendant une course, qui peuvent affecter leurs choix de pneus.

Un drapeau blanc agité par un commissaire durant la course indique que la Direction de Course a changé le statut de la course pour par exemple déclarer une piste mouillée après un départ sur piste sèche. Dans ce cas, les pilotes ont l'autorisation de rentrer aux stands pour passer sur une machine équipée de pneus différents.

La règle avait été appliquée au Portugal en 2005 mais les pilotes avaient décidé de rester sur pneus slick. Le GP d'Australie de 2006 et le GP de France de 2007 furent les deux premières occasions où la pluie força les pilotes à passer par les stands pour changer de motos en cours d'épreuve.

Publicité