MotoGP™ Basics

Retour à l'index

Les services médicaux

La compétition moto est un sport à haut risque et aucun pilote n’est à l’abri d’une chute, ce qui fait de l’assistance médicale présente sur les circuits un service d’une importance vitale.

Défiant régulièrement les lois de la gravité, les pilotes prennent de l'angle à des vitesses extrêmes et perdent parfois le contrôle de leur roue avant ou arrière, chutant alors sur la piste ou dans les zones de dégagement.

CLINICA MOBILE

Certaines chutes sont plus graves que d’autres mais le nombre de pilotes hospitalisés aux urgences est désormais très bas (4 à 5 par saison ces dernières années), un résultat obtenu grâce aux progrès effectués sur l’équipement de protection.

Le Dr Claudio Costa et la Clinica Mobile ont célébré les trente ans de leur engagement dans le Championnat de Monde en 2007, et l’italien et son staff jouent un rôle crucial à chaque Grand Prix.

Les pilotes ont tous eu l’occasion de visiter les locaux de la Clinica Mobile, mais ne sont pas les seuls à apprécier l’excellence du service. Toutes les personnes qui travaillent sur les Grands Prix peuvent demander conseil ou se faire soigner à la Clinica Mobile, qu’il s’agisse des journalistes, des commissaires, des mécaniciens ou des teams managers. Qu’il s’agisse de la jambe cassée d’une des stars du MotoGP™ ou des maux de gorge d’un commentateur, la Clinica est toujours prête à soigner ses patients.

HISTOIRE

Au début du Championnat du Monde, les locaux médicaux étaient souvent loin d’être adéquates, et les standards de sécurité des pistes étaient très loin du niveau qu’ils ont atteint aujourd’hui.

Le Dr Claudio Costa, fils d’un organisateur de course, a décidé de changé les choses au début des années 1970. La Clinica Mobile vient d’Italie, où Checco Costa, le père du médecin, avait organisé les premiers 200-miles d’Imola en avril 1972.

A l'époque, le staff du Dr Costa voyageaient via le train, la route ou en bateau pour se rendre sur les circuits, emmenant avec lui tout le matériel médical nécessaire.

Après plusieurs années difficiles durant lesquelles le staff devait transporter le matériel médical en train, en camion ou en bateau pour se rendre sur les Grands Prix, la Clinica Mobile devint une réalité dans le paddock du Salzburgring en Autriche, le 1er mai 1977.

Ce jour-là, le staff dut s’occuper de cinq pilotes gravement blessés dans le même accident, dont Franco Uncini. Le pilote suisse Hans Stadelmann succomba à ses blessures malgré l’assistance médicale.

La Clinica Mobile sauva beaucoup d’autres pilotes après Uncini, tels que Philippe Coulon, Michael Rougerie et Virginio Ferrari.

La Clinica Mobile a considérablement évolué depuis les années 1970, grâce aux avancées technologiques dans le monde médical et aux donations de certains pilotes qui avaient été soignés par le Dr Costa et son équipe. L’équipe médicale a eu l’honneur de rencontrer le Pape Jean-Paul II à Rome en 1988 et a reçu le Roi d’Espagne Juan Carlos en 1997.

UNE CLINICA MOBILE PLUS MODERNE

Au fil du temps, le rôle de la Clinica Mobile a évolué, notamment avec l’arrivée du Directeur Médical - Dr Claudio Macchiagodena, et la construction d’un centre médical permanent sur chaque circuit. Les pilotes sont désormais évacués en hélicoptère et conduits à l’hôpital dans des délais inimaginables lors des décennies précédentes.

La dernière clinique a été ouverte à Jerez en 2002 par un groupe de Champions du Monde dont fait partie Mick Doohan - un pilote intimement lié à l’histoire de la Clinica Mobile. L’australien avait été soigné par le staff de la Clinica suite à son terrible accident de 1992 dans lequel il avait quasiment perdu une jambe, avant de se blesser une seconde fois à la jambe en 1999 et de décider de prendre sa retraite.

Ouvert 24h/24, le service médical assure une mission essentielle pour tous les travailleurs du MotoGP™ et témoigne de l’excellent travail du Dr Claudio Costa et de son équipe.

En 2012, plusieurs Véhicules d'Intervention Médicale furent déployés. Le Code Médical de la FIM et le Règlement du Championnat du Monde FIM des Grands Prix de Courses sur Route imposent désormais la présence de Véhicules Médicaux d'Intervention Rapide sur les circuits, afin de prendre en charge, d'examiner, d'administrer des soins d'urgence et de conduire au centre médical du circuit un pilote blessé dans les délais les plus courts possible.

De plus, afin d'assurer une certaine stabilité et une familiarité pour les pilotes et les teams dans les différents pays, une petite équipe de médecins expérimentés, issus de l'Institut Universitari USP Dexeus de Barcelone, a été engagée afin de se déplacer sur les Grands Prix et d'assister le staff médical déjà présent sur chaque circuit en cas de besoin, qu'il s'agisse d'une intervention en bord de piste ou d'un accompagnement lors d'un transfert vers le centre médical ou l'hôpital.

Le déploiement des véhicules médicaux d'intervention rapide sont décidés par la Direction de Course, en cas de drapeau rouge et d'interruption de la séance/course, sur recommandation du Chief Medical Officier (CMO), du Directeur Médical et du Directeur de course, selon le lieu et la nature de l'incident.

Publicité