Les Britanniques se sont ouverts l'appétit à la Journée des Champions

jeudi, 10 juillet 2003

Les Britanniques se sont ouverts l'appétit à la Journée des Champions

Chaque année, en lever de rideau du Grand Prix Cinzano d'Angleterre, se déroule la Journée des Champions, destinée à récolter des fonds au profit d'une oeuvre humanitaire. Quelques 10.000 supporters locaux ont ainsi pu se mettre en jambes, avant l'ouverture des hostilités, en goûtant à l'ambiance unique du paddock MotoGP et en prenant part à de nombreuses activités ‘caritatives', aux côtés des équipes et des pilotes. Un tour de circuit avec Colin Edwards, un super quiz, des courses de scooter, un accès sur la voie des stands, une vente aux enchères et des tours en biplace Ducati Desmosdici avec Randy Mamola, figuraient au programme d'une journée ayant permis de récolter plus de 100.000 livres. Ces fonds iront à Riders for Health, association mettant en place des réseaux de transport sur deux roues pour permettre l'apport de soins médicaux, dans les pays du Tiers-Monde, principalement en Afrique.

Deux pilotes ont manqué à l'appel de cette journée, le champion du monde Valentino Rossi, largement à l'honneur mardi, à Londres, et Sete Gibernau, retenu à Barcelone après que son vol ait été retardé. Les autres vedettes du MotoGP ont donc assuré l'animation, aux quatres coins du circuit. Tenant du titre Superbike, Colin Edwards a particulièrement apprécié sa rencontre avec le public. « J'ai une relation particulière avec les supporters anglais, je ne sais pas pourquoi », souriait le rookie. « Ils m'ont toujours apporté un grand soutien, depuis mes débuts en championnat du monde. C'est un peu comme si je courais à domicile. Je connais bien ce circuit et j'espère que nous allons pouvoir continuer à progresser et obtenir un bon résultat».

Local de l'étape, Jeremy McWilliams se montrait moins confiant et avouait être décidé à convaincre son patron, Kenny Roberts, de faire rouler l'ancienne Proton KR3 deux-temps, en lieu et place du trop jeune quatre-temps. « Le V5 a un gros potentiel mais, aux essais que nous avons réalisé depuis Assen, nous avons rencontré de gros problèmes de jeunesse », confiait l'Irlandais. « Je pense pouvoir rentrer dans les dix premiers avec la KR3, donc je vais tenter de persuader Kenny de me laisser la piloter. J'ai l'estomac noué à l'idée de rouler avec le V5 devant mes supporters, je suis très nerveux ! ».

Cette journée a également été spéciale pour un autre héros local, le légendaire John Surtees, 68 ans, entré dans le ‘Hall of Fame'. « J'ai grandi avec la moto, après la guerre, dès que mon père m'a montré comment conduire une moto et, ensuite, j'ai commencé à courir », confiait le vainqueur de 38 GP et de sept titres en 350cc et 500cc, de 1956 à 1960. « C'a été une véritable éducation pour moi et c'est agréable d'être honoré de cette façon, par un sport qui m'a tant apporté. Je prends toujours beaucoup de plaisir à regarder le MotoGP et j'attends ce week-end avec impatience».

Prétendant au titre 250cc, Randy De Puniet s'est rendu, boitillant, de son motorhome à la Clinique Mobile, après avoir passé les deux dernières semaines à récupérer des mauvaises blessures provoquées par ses deux chutes à Assen. Le Français s'était déboité l'épaule en essais mais avait serré les dents pour disputer la course, surmontant sa douleur, pour tomber à nouveau, se casser la cheville et se blesser au bras. « Je ne suis pas à 100% mais je me sens bien », confiait-il. « On verra à quel point je suis à l'aise sur la moto demain ! ».

50.000 billets ont déjà été vendus pour le Grand Prix et une foule massive est attendue dès l'ouverture des portes de Donington Park, vendredi matin, pour les premiers essais libres.

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™