La carrière de Marco Simoncelli

vendredi, 28 octobre 2011

motogp.com revient sur les débuts de pilote italien ainsi que sur ses nombreuses réussites…

Lorsqu'il arrive en Grand Prix à seulement quinze ans, Marco Simoncelli est déjà un pilote expérimenté, titré à plusieurs reprises et commence dans le Championnat du Monde en 2002 une carrière qui va être marquée par ses succès, son ambition, sa détermination, des controverses mais surtout l'admiration que lui portent ses pairs comme ses fans, et l'Italien est l'une des étoiles montantes du MotoGP lorsqu'il décède le 23 octobre 2011, suite à un tragique accident survenu en course, en Malaisie.

Marco grandit à Coriano, à une dizaine de kilomètres du circuit de Misano, et commence à courir sur la côte Est de l'Italie pour ensuite être l'un des leaders du Championnat d'Italie de Minimoto de 1996 à 2000, une compétition qu'il remporte plusieurs fois.

Il passe ensuite sur 125cc et s'adapte très rapidement dans le Championnat d'Italie en 2001, avant de remporter le titre européen en 125cc la saison suivante. En 2002, il fait ses premières apparitions dans le Championnat du Monde et participe à six Grands Prix avant de s'engager dans sa première saison.

L'Italien remporte sa première pole position puis sa première victoire (qui est aussi son premier podium) en 2004, à 17 ans, lorsqu'il s'impose sous la pluie à Jerez et termine la saison en onzième position. Il retrouve le podium à six reprises l'année suivante, avec une autre victoire à Jerez, et conclut sa dernière saison en 125cc à la cinquième place du classement général.

Simoncelli passe en 250cc pour la saison 2006 et il ne lui faut pas plus de deux ans pour s'imposer. Hors des points lors des deux premières manches de la saison 2008, il décroche sa première pole en 250cc dès le troisième GP, à Jerez, et finit deuxième de la course, son premier podium dans la catégorie. Il enchaîne ensuite avec sa première victoire en 250cc, chez lui au Mugello, lors de la sixième manche, et ne manque le podium ensuite qu'une fois dans sa conquête du titre mondial. Avec un total de douze podiums dont six victoires en 2008, Simoncelli est le premier pilote à remporter le titre de Champion du Monde 250cc avec Gilera et est aussi le premier pilote à s'emparer du titre de la catégorie intermédiaire sans marquer le moindre point lors des deux premières manches, depuis Dieter Braun en 1973.

Les rumeurs entourant la nouvelle star italienne l'annoncent en MotoGP pour la saison 2009 mais il décide finalement de défendre son titre en 250cc, pour la dernière saison de la catégorie 2-temps. Simoncelli se bat tout au long de l'année pour garder la couronne mais la concède à Hiroshi Aoyama lors de la dernière manche de la saison 2009, à Valence, et termine le Championnat avec six victoires et bien qu'il ne soit que troisième du classement général, l'Italien est alors prêt à rejoindre la catégorie reine.

Sa pré-saison 2010 est un véritable baptême du feu, avec une grosse chute lors du second Test à Sepang. Simoncelli est cependant de retour au guidon de sa moto pour les derniers essais de pré-saison, au Qatar, et finit ensuite onzième de sa première course MotoGP, au Circuit International de Losail. L'Italien se met progressivement en confiance et progresse sur la fin de la saison 2010, avec notamment une quatrième place lors de l'avant-dernière manche, à Estoril, où il est tout proche du podium.

Grâce à l'expérience accumulée au long de sa première saison en MotoGP, Simoncelli s'annonce immédiatement comme l'une des plus belles promesses du Championnat début 2011. Il commence dans le top 5 au Qatar puis chute ensuite à Jerez alors qu'il est en tête de la course. Il s'assure son premier départ en deuxième ligne, au Portugal, puis une première pole position en MotoGP à Catalunya.

Simoncelli signe une autre pole position à Assen mais ne parvient pas à atteindre un podium qui lui semble cependant promis à chaque fois qu'il part en piste, et qu'il concrétise finalement à Brno, en prenant la troisième place du GP de République Tchèque.

Ses excellentes performances le mènent à finir quatrième trois fois de suite à Misano, à Aragón et au Motegi, où il remporte un superbe duel face à Andrea Dovizioso, l'un de ses plus anciens rivaux. Simoncelli récidive deux semaines plus tard à Phillip Island et bat cette fois son compatriote pour s'emparer de la seconde place, son meilleur résultat en MotoGP.

Qualifié en seconde ligne au GP de Malaisie, Simoncelli est au coude à coude avec Álvaro Bautista dans la lutte pour la quatrième place lorsqu'il chute dans le second tour, dans un tragique accident qui emporte l'un des pilotes les plus prometteurs de sa génération mais aussi une personnalité appréciée et admirée dans le paddock comme en dehors.

La carrière de Marco Simoncelli dans le Championnat du Monde :

2002 : Championnat du Monde 125cc – 33ème place sur Aprilia, 6 départs, 3 points

2003 : Championnat du Monde 125cc – 21ème place sur Aprilia, 15 départs, 31 points

2004 : Championnat du Monde 125cc – 11ème place sur Aprilia, 13 départs, 79 points, 1 victoire

2005 : Championnat du Monde 125cc – 5ème place sur Aprilia, 16 départs, 177 points, 1 victoire

2006 : Championnat du Monde 250cc – 10ème place sur Gilera, 16 départs, 92 points

2007 : Championnat du Monde 250cc – 10ème place sur Gilera, 17 départs, 97 points

2008 : Championnat du Monde 250cc – 1ère place sur Gilera, 16 départs, 281 points, 6 victoires

2009 : Championnat du Monde 250cc – 3ème place sur Gilera, 15 départs, 231 points, 6 victoires

2010 : Championnat du Monde MotoGP – 8ème place sur Honda, 18 départs, 125 points

2011 : Championnat du Monde MotoGP – 6ème place sur Honda, 16 départs, 139 points

TAGS 2011 Marco Simoncelli

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
MotoGP VIP VILLAGE™