Borsoi : "Le CRT est un challenge auquel nous croyons"


vendredi, 27 janvier 2012

Gino Borsoi, le directeur sportif du team Aspar, a parlé à motogp.com des objectifs de son équipe pour la saison 2012, du développement des prototypes CRT et de l'introduction de cette nouvelle formule dans le Championnat du Monde MotoGP™.

Le Championnat du Monde MotoGP™ 2012 commence le 8 avril prochain, une date qui marquera aussi les débuts des nouveaux prototypes CRT. Parmi les 21 pilotes qui composeront la grille de la catégorie reine cette saison, neuf d'entre eux courront en CRT et notamment Randy de Puniet et Aleix Espargaró, les deux hommes chargés de mener à bien le nouveau projet du team Aspar.

Gino Borsoi, le directeur sportif de la formation valencienne, s'est entretenu avec motogp.com pour discuter de l'impact des Claiming Rule Teams en MotoGP mais aussi de son rôle personnel dans la catégorie.

Où en êtes-vous dans le développement de la moto ? Travaillez-vous sur un ou deux prototypes différents ?

"Nous travaillons sur deux motos, ainsi que sur d'autres choses, mais nous devrions en avoir au moins une de prête pour le test que nous ferons à Valence à la fin du mois. Ce sera une moto complète, au moins en ce qui concerne le châssis et le bras-oscillant. Le carénage et d'autres éléments n'en sont encore qu'au premier stade et pourraient être modifiés. Pour le second prototype, nous utiliserons probablement l'ancien châssis et d'autres choses afin de comparer ses performances avec celles de la nouvelle moto."

Quelles sont les différences entre le prototype qu'avait testé De Puniet à Valence au mois de novembre et cette nouvelle moto ?
"Comme je viens de le dire, nous avons un nouveau châssis et un bras-oscillant, nous avons aussi des disques en carbone et des améliorations au niveau du poids (3 ou 4 kg de moins). Il n'y a cependant rien de neuf en ce qui concerne l'électronique et le moteur. Le carénage va être entièrement redessiné à l'avant mais les autres parties resteront identiques."

Comment Randy (De Puniet) et Aleix (Espargaró) se préparent-ils ?
"Randy est rentré en Australie pour se reposer après l'opération qu'il avait eue juste avant la fin de l'année. L'opération s'était bien passée, il récupère normalement et il s'entraîne afin d'être prêt pour le test que nous ferons à Valence. Aleix s'entraîne souvent en motocross, en fait il passe vraiment beaucoup de temps sur ce type d'entrainements."

Quels sont vos objectifs pour cette saison ?
"Notre principal objectif est de nous lancer dans cette catégorie du mieux que possible. Nous aimerions être les premiers parmi les CRT. C'est l'idée de base. Il n'y a pas beaucoup de CRT mais nous souhaitons faire une bonne saison et prouver à tout le monde que lorsqu'on s'engage à fond, on peut avoir de bons résultats avec une nouvelle moto. Ce serait aussi bien de réduire l'écart sur les machines d'usine, peut-être que nous y parviendrons sur les pistes plus lentes."

Est-ce que vous croyez personnellement au potentiel des CRT ?
"Je pense que c'est l'avenir. C'est la direction qui a été choisie et maintenant elle doit être suivie, notamment au niveau des nouvelles règlementations établies par Dorna. De mon côté, je crois beaucoup en ce projet et je suis convaincu que les teams doivent commencer à avoir leurs propres motos, à travailler avec leurs propres moyens et l'expérience de leurs propres ingénieurs."

"Il sera évidemment très difficile de se battre contre les teams officiels parce qu'ils ont le budget mais aussi une expertise qui leur permet de préparer des motos plus performantes. Mais le fait qu'il y ait des teams qui vont gérer tous les aspects de leurs prototypes, le moteur mais aussi le châssis et l'électronique, sera une étape fondamentale pour que les petites formations se fassent une place aux côtés des grands noms du Championnat du Monde. En CRT, un team doit gérer son prototype du mieux que possible, apprendre à travailler avec l'électronique et trouver le bon équilibre pour le moteur. C'est une étape très difficile mais aussi très excitante."

De quelle manière votre rôle au sein du team a-t-il changé ?
"Auparavant, nous n'avions qu'un seul partenaire, qui était Ducati. Ils nous fournissaient la moto et nous n'avions ensuite qu'à nous en occuper durant le reste de la saison, par exemple en changeant des pièces après les chutes, et ça demandait de l'organisation au sein du team et plusieurs voyages. C'était un engagement important mais qui avait ses limites. Maintenant, avec les CRT, nous avons une activité beaucoup plus complète autour du prototype et nous devons travailler sur tous les aspects de la moto : le moteur, le châssis, l'électronique, les suspensions… Nous devons travailler à 360° et c'est certainement un challenge plus complexe."

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™