Bridgestone présente son bilan de Sepang

mardi, 23 octobre 2012

Masao Azuma de Bridgestone revient sur le Grand Prix de Malaisie et les résultats obtenus avec les pneus pluie.

Après avoir évolué sur piste sèche durant la majorité du week-end, les pilotes MotoGP™ ont dû faire face à un déluge de pluie pour leur course, dimanche, au Circuit International de Sepang, et évoluer sur des pneus pluie. Si tous ont choisi la gomme dure à l'avant, le pneu arrière a fait l'objet de nombreux débats et dix pilotes ont préféré la gomme tendre à la gomme dure, sur laquelle Dani Pedrosa a remporté la course, devant Jorge Lorenzo (tendre) et Casey Stoner (dure).

Questions-Réponses avec Masao Azuma – Ingénieur en chef Bridgestone Motorsport Tyre Development Department

La grille était partagée pour le choix du pneu arrière et il y avait autant de pilotes sur le pneu pluie tendre que sur le dur. Quelle était la meilleure option pour les conditions de piste de dimanche dernier ?

"Comme pour les slicks, la gomme tendre offre de meilleures performances de mise à température par rapport à la gomme dure, qui offre quant à elle une meilleure endurance et une meilleure stabilité en courbe. En Malaisie, la météo est très instable et il était difficile de dire à l'avance quel type de gomme allait être la meilleure option pour la course. Néanmoins, les températures sont généralement assez élevées à Sepang et les pneus n'ont donc pas de mal à monter en température. Notre pneu principal pour la course était donc le dur."

"Avant le drapeau rouge, la pluie a considérablement augmenté le volume d'eau qui stagnait sur la piste, au point où le niveau d'adhérence était très bas, que ce soit sur gomme tendre ou gomme dure. Les pilotes qui ont pris la gomme tendre pensaient certainement qu'il s'agissait de la meilleure option au cas où la piste reste mouillée pour toute la course. De l'autre côté, ceux qui ont choisi la gomme dure auraient eu un avantage certain en fin de course s'il s'était arrêter de pleuvoir, parce que la gomme dure offre un grip plus régulier lorsque la piste commence à sécher."

Sur piste sèche, de nombreux pilotes ont remarqué que le grip était très différent de celui qu'ils avaient eu en début d'année, pour les tests de pré-saison. Est-ce que les données que vous avez recueillies confirment leurs sensations ?

"Oui, la raison n'est pas très claire mais le niveau de grip du circuit ce week-end n'était pas aussi bon qu'en début d'année. Durant les essais hivernaux, il y avait plus d'adhérence et ça se remarque tout de suite au niveau des chronos. En février, les chronos tournaient dans les 1'59 et le week-end dernier, le meilleur temps a été de 2'00.3 (pole position)."

"Nous ne savons pas avec exactitude ce qui engendre une telle situation, cette tendance que le circuit de Sepang a à avoir moins de grip en octobre qu'en début d'année. Les températures de piste sont un petit peu plus élevées durant la pré-saison et il y a aussi moins de précipitations à cette période-là, ce qui peut contribuer à de meilleures conditions de piste."</p>

TAGS Malaysia

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™