Louis Rossi prouve qu'il peut aussi se battre pour le podium sur le sec

mercredi, 6 juin 2012

Vainqueur sous la pluie au Grand Prix de France, Louis Rossi est resté dans le Top 3 quasiment tout le week-end au Grand Prix de France et a réussi à terminer en quatrième position malgré ses problèmes de pot d'échappement.

Premier à l'issue des essais libres de vendredi au Circuit de Catalunya, Louis Rossi a ensuite décroché la troisième place en qualifications pour s'installer en première ligne pour la troisième fois de sa carrière. Le pilote du Racing Team Germany, qui travaille désormais avec Laurent Fellon (coach de Johann Zarco) s'est montré tout aussi performant en course et était installé en seconde position lorsque son pot d'échappement s'est détaché de son FTR-Honda. Contraint à le maintenir en place avec ses jambes, le pilote français a perdu du terrain mais est resté dans la lutte pour le podium jusqu'au dernier tour, pour franchir la ligne d'arrivée en quatrième position.

Malgré cette mésaventure, Rossi a confirmé qu'il était capable de se battre aux avant-postes sur piste sèche et passe à la cinquième place du classement général, à 42 points du leader, l'Allemand Sandro Cortese (Red Bull KTM Ajo).

Louis Rossi :

"Après le Grand Prix de France, il fallait avoir l'honnêteté de dire qu'on devait encore progresser sur le sec. Après la course, je suis descendu chez Laurent Fellon pour travailler avec Johann, on a roulé avec leur 125cc 4-temps, j'ai commencé à travailler sur mon changement de position, à modifier mon style, pour arriver à rouler plus et ça a commencé à porter ses fruits. Ce week-end, je me suis tout de suite senti à l'aise sur la piste, on a pas eu de soucis avec la moto, on a pu monter en puissance et finir premiers de la première journée, c'était la première fois de ma carrière que ça m'arrivait. On a aussi été présents tout le temps en qualifications, on était troisième, en première ligne, et c'était parfait. On a été constants tout le week-end, on a aussi mis en place la collaboration avec Laurent sur un Grand Prix, c'était le premier où on travaillait ensemble et ça a très bien marché, ça me permet de modifier en temps réel plus de choses et ça me donne aussi beaucoup de confiance."

"L'objectif pour la course était de rapidement être devant. Je ne voulais pas me faire gêner dans les premiers tours parce que je savais que Viñales était plus fort et qu'il allait partir devant. C'était à moi de m'accrocher à lui pour creuser l'écart sur les autres. Ça s'est bien passé puisque j'ai été en tête durant deux tours. Il m'a ensuite doublé et puis je l'ai suivi. Je pensais que les autres ne nous rattraperaient pas mais ils sont finalement revenus sur nous. D'un autre côté, je ne me sentais pas capable de doubler Maverick et d'imposer un rythme plus élevé. Les autres ont fini par me doubler et Viñales est tout de suite parti tout seul. Après, ça a été la guerre avec les autres et ça a été une belle course. Malheureusement, à six tours de la fin, je commençais à prendre l'avantage mais mon pot d'échappement s'est complètement dessoudé, les fixations ont lâché et je devais le tenir avec les jambes. C'était assez douloureux parce qu'il était brulant et ça m'a aussi déconcentré."

"C'était un peu dangereux et je suis content de ne pas avoir été arrêté puisqu'on finit quatrième, malgré un pot d'échappement qui se baladait de droite à gauche. C'était important pour moi de faire un week-end constant, en étant devant, ça montre plein de choses et ça donne envie de travailler encore plus. C'est d'ailleurs ce qu'on fait puisque aujourd'hui (mardi) et demain je roule avec Johann. Je commence à utiliser le frein arrière et c'est une grande nouveauté pour moi parce que je ne l'utilisais pas du tout auparavant."

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™