Dans les coulisses des Grands Prix avec Michaël Rivoire

mardi, 18 décembre 2012

motogp.com vous propose cette semaine de découvrir plusieurs personnalités françaises du paddock MotoGP™, leurs activités et ce qu'ils pensent de la vie sur les Grands Prix.

Michaël Rivoire - Né le 25 mai 1968, à l'Arbresle. 

Responsable du Racing Service de Shoei.

Comment es-tu arrivé dans le monde de la moto puis dans le paddock des Grands Prix ?

"Comme beaucoup de passionnés, je traînais déjà dans les magasins de moto quand j'étais gamin et j'ai suivi un ami qui, à un moment donné, a décidé de passer le cap en s'achetant une CBR 900 pour rouler sur piste puis une RG250 et attaquer le Promosport en France. Je le suivais donc sur les courses, pour changer les pneus et les couronnes, et plus tard, alors que j'étais au chômage, il m'a emmené au Bol d'Or. Là-bas j'ai rencontré Pierre Chapuis, qui avait un team, et le milieu me plaisait bien. Je l'ai ensuite planté en plein Bol d'Or pour monter au Salon Moto de Paris, avec un paquet de CV sous le bras, et c'est à ce moment-là que je suis rentré chez Shoei, c'était en 1997. A l'époque j'étais attaché commercial, jusqu'en 2008, mais durant les week-ends je partais sur les circuits, soit pour proposer l'entretien des casques pour le public, soit pour directement m'occuper des casques des pilotes, sur le Championnat du France Superbike ou d'Endurance par exemple."

"Je faisais ça pour le plaisir, à côté de mon travail d'attaché commercial, puis fin 2008, Shoei cherchait une personne pour assurer le racing service sur les Grands Prix. On m'a emmené à Valence, pour la dernière course, les dirigeants connaissaient ma passion pour le milieu, ils trouvaient que je pouvais prendre ce rôle et c'est comme ça que je me suis retrouvé sur les Grands Prix."

En quoi consiste ton travail en tant que responsable du racing service de Shoei ?

"Alors en fin de saison, c'est surtout l'entretien, nettoyer et faire briller les casques. En début de saison par contre, notre rôle, c'est d'adapter les casques aux besoins de chaque pilote, définir avec eux leurs goûts en termes de couleurs et de teintes pour les écrans, qui changent suivant la météo. Il faut aussi réadapter la taille du casque au pilote, trouver des solutions à toutes les conditions climatiques, que ce soit pour la pluie, le vent, la buée dans le casque. Je maintiens aussi un contact permanent avec le Japon pour transmettre des idées, qui peuvent parfois être exploitées pour développer de nouvelles choses. On avait par exemple fait des petits coussinets d'oreille démontables pour Toni Elías, qui n'aimait pas avoir les oreilles trop dégagées, et c'est quelque chose qui a ensuite été introduit dans un casque de série pour la route."

Quel est ton meilleur souvenir de ce que tu as vécu dans le paddock ?

"J'en ai plusieurs, qui se terminent malheureusement par beaucoup de tristesse. Il y a la victoire de Shoya (Tomizawa) au Qatar (2010). C'était un pilote très accessible, qui était assez proche de pas mal de gens, dont je faisais partie puisqu'on se voyait souvent, et cette victoire au Qatar était vraiment fantastique. Plus récemment il y a eu le podium d'Arthur Sissis, en Australie, puis ça fait aussi plaisir de voir Marc (Márquez) continuer à gagner des titres. Ça fait toujours plaisir de voir nos pilotes heureux."

"On a en plus la chance d'avoir des pilotes sympas chez Shoei, que ce soit Sissis, Fahmi (Zulfahmi Khairuddin), Márquez ou encore des pilotes qui sont un peu en retrait aujourd'hui comme Mike (Di Meglio), à qui je suis très attaché. Après, il y a des jeunes pilotes qui ne connaissent pas beaucoup le paddock et nous, qui nous occupons de leurs casques, faisons partie de leurs intimes. Quand il est arrivé en Grand Prix, il y a trois ans, Fahmi ne connaissait personne, il ne savait pas trop où aller mais mon camion lui semblait hospitalier et donc il venait, il restait avec moi, on prenait parfois le petit-déj' ensemble et ça devient vite des habitudes. Encore aujourd'hui, il continue de venir, il se pose à un endroit, il tripote mes accessoires pour les casques, il s'amuse avec et passe le temps. Arthur et tous les autres jeunes viennent aussi assez souvent."

C'est donc un bon point de repère pour ces jeunes qui ont besoin de se sentir à l'aise…

"Oui, les jeudi et les dimanche après-midi, le camion Shoei est blindé de monde. Il y a des petits pilotes de chez Shoei, d'autres qui n'ont rien à voir avec nous mais qui suivent leurs copains. Jack Miller par exemple, fait aujourd'hui partie des gens qui fréquentent le plus mon camion. Ce n'est pas un pilote Shoei, ça ne l'a jamais été, mais il accompagne toujours Arthur et on s'entend bien. Puis il y a parfois la frangine d'un pilote, qui peut être jolie, et puis tout d'un coup on se retrouve avec une foule autour du camion parce que les gens se demandent qui c'est !"

Pour toi, quel a été le moment sportif le plus marquant en Grand Prix lors de ces dix dernières années ?

"Le dépassement de Valentino Rossi sur Casey Stoner en 2008 à Laguna Seca. C'était osé, risqué, peut-être crétin mais on a affaire à des pilotes. Ça m'a fait bondir de mon fauteuil quand j'ai vu ça, c'était vraiment pas mal…"

Le pilote français qui t'a le plus fait vibrer en 2012 ?

"Je suis très content de Louis (Rossi) et de sa victoire mais pour moi c'était Alexis (Masbou), qui fait partie des pilotes qui se démènent avec pas grand chose pour y arriver, qui est là depuis plus longtemps, qui rame depuis un moment et ça m'a fait très plaisir de le voir prendre la deuxième place au Sachsenring."

"Quand Louis a gagné au Mans, j'ai versé quelques larmes de bonheur, j'étais heureux, mais j'avais Alexis à côté de moi, qui était déçu de ne pas avoir terminé la course et ça me faisait mal au coeur. Alors quand je l'ai vu sur le podium au Sachsenring, ça a fait énormément de bien."

"J'ai aussi une grosse pensée pour Simon Danilo (qui avait été gravement blessé à Brno, au mois d'août, lors d'une course de la Red Bull MotoGP Rookies Cup), avec qui je suis toujours en contact et qui récupère petit à petit."

TAGS 2012

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™