Alexis Masbou fait le point sur sa saison 2012, son accident et sa situation actuelle

mardi, 27 novembre 2012

Bien que sa huitième saison en Grand Prix ait été écourtée par une mauvaise chute et une fracture du fémur, Alexis Masbou a montré cette année qu'il avait les moyens de se battre aux avant-postes et espère avoir l'opportunité de bien se préparer cet hiver pour confirmer l'an prochain.

Sixième du classement général à la fin du mois d'août, après l'épreuve du Brno, Alexis Masbou réalisait jusqu'à son accident sa meilleure saison depuis son arrivée en Grand Prix, en 2005, et avait réussi à atteindre son objectif de podium en terminant deuxième en Allemagne. Sa chute lors d'un test privé, à Vallelunga, quelques jours avant la course de Misano, s'est malheureusement soldée par une fracture du fémur qui l'a écarté de la compétition jusqu'à la fin de la saison 2012 et l'a privé de ses chances de se battre pour finir dans le Top 5 du Championnat du Monde Moto3™.

Après avoir vécu un véritable cauchemar en Italie, où il est resté hospitalisé pendant près de trois semaines et a été opérée deux fois d'une fracture déplacée du fémur, le pilote albigeois a pu rentrer en France fin septembre, où il ensuite pu entamer son programme de rééducation. Près de deux mois après l'intervention, Masbou s'est confié à motogp.com pour faire le point sur sa récupération, dresser le bilan de saison 2012 et nous parler de ses intentions pour l'an prochain.

Ça fera bientôt deux mois que tu as été opéré de ta fracture du fémur, comment te sens-tu maintenant et comment se déroule ta rééducation ?

"Le plus difficile a été l'opération parce que j'ai passé beaucoup de temps allongé à l'hôpital et que j'ai perdu beaucoup de masse musculaire et de mobilité au niveau de ma jambe cassée. Mais ça avance bien depuis que je suis rentré en France et que j'ai repris la rééducation, ça avance même assez vite. Je n'ai malheureusement pas pu faire le Grand Prix de Valence, c'était un peu trop tôt mais la rééducation se passe assez bien dans l'ensemble. Ça avance bien et je pense que je ne garderai pas de séquelle de cette chute."

"Maintenant je peux marcher sans béquille, je ne peux pas marcher trop longtemps mais je commence à appuyer un peu plus tous les jours. Je reprends de la force, ça avance dans la bonne direction, je peux commencer à appuyer assez fort et c'est un bon signe."

Quand est-ce que tu peux espérer reprendre l'entraînement et ta préparation physique pour 2013 ?

"Je fais ma rééducation avec mon ostéopathe et mes kinés, ensemble on essaye d'avancer dans la douleur et le travail. Quand je souffre trop on réduit un peu et quand je travaille plus facilement on augmente les charges. On travaille vraiment par rapport à mon ressenti. Chaque jour est différent et l'objectif est d'avoir récupéré la totalité de mes capacités d'ici Noël, pour que je puisse vraiment reprendre l'entraînement en janvier et bien préparer la saison à venir."

Bien que tu aies été blessé deux fois et que tu aies manqué la fin de la saison, tu as aussi réalisé beaucoup de bonnes performances. Quel bilan fais-tu de cette année ?

"Globalement ça a été une saison difficile parce que j'ai commencé en me fracturant le pied dès la première course, au Qatar. Je ne commençais pas dans les meilleures conditions puisque je m'étais fait percuter dès la première course. Malgré un pied cassé, dès la course suivante, j'ai réussi à jouer le podium et on est régulièrement resté dans la lutte pour les premières places, le Top 5 ou le Top 10 au maximum. Ça s'est très bien passé jusqu'au deuxième accident mais c'est vrai que dans l'ensemble, ça avait mal commencé et ça a mal fini. Heureusement, entre les deux blessures, j'ai réussi à faire de jolies performances et à rester constamment aux avant-postes."

Comment s'est passée la transition des 125cc au Moto3 et quels sont les domaines dans lesquels tu estimes le plus avoir progressé cette année ?

"Mes débuts en Moto3 ont été difficiles, j'étais un peu loin derrière mais j'ai pris confiance au fil des tours. Au début j'étais surtout gêné par le frein-moteur. Même si ces motos-là n'ont pas un frein-moteur important, il faut quand même piloter d'une autre manière qu'en 125cc. C'est vrai que j'ai mis un peu de temps à me mettre en confiance pour les entrées en virage. C'est ce qui me manquait au début mais une fois que j'ai trouvé ça, mes chronos se sont tout de suite améliorés et je me suis vite senti plus à l'aise."

"Le fait que la catégorie change m'a cependant beaucoup aidé parce que ça a resserré le niveau de compétitivité de toutes les motos. Pour moi c'était un avantage parce qu'auparavant, il fallait être sur une RSA (Aprilia ou Derbi 125cc) pour être devant et je n'avais jamais pu avoir ce matériel-là. Heureusement, nous sommes passés au Moto3, et puis ma préparation avait aussi été un peu différente durant l'hiver. Je m'étais beaucoup plus entraîné à moto qu'avant, et je m'étais aussi remis en question pour revoir ma manière de travailler au quotidien. J'avais essayé, tous les jours, de davantage remplir mon agenda, d'aller démarcher un peu plus les partenaires, de m'entraîner un peu plus, de tout faire évoluer de manière positive et ça a finalement payé."

Le meilleur moment de ton année a logiquement été ton premier podium, en Allemagne, mais tu as aussi fait d'autres belles courses. Quelles-sont celles que tu retiendras ?

"Le meilleur souvenir que je garderai de cette année sera évidemment celui du Sachsenring, où j'ai fait mon premier podium, et surtout au vu de la physionomie de la course. J'avais pris dix secondes de retard sur les pilotes de tête en cinq tours et quand on en est là, en général on n'arrive jamais à revenir. Mais j'ai réussi à remonter et à passer tous les pilotes pour revenir en tête. Après ça, Cortese m'a malheureusement passé dans les derniers tours mais la course en elle-même avait été assez étonnante et pleine d'adrénaline. C'était vraiment une superbe course pour moi."

"Je retiendrai aussi la course de Silverstone (où il termine quatrième), où on avait été aux avant-postes tout le week-end. C'était la première fois que j'étais en première ligne (3ème position), je m'étais battu pour le podium durant toute la course, malgré quelques soucis sur la moto. C'est l'autre course cette année où je me sentais très bien et où on pouvait faire des choses très intéressantes."

Où en es-tu dans les négociations pour la saison 2013 ? 

"Aujourd'hui, la situation est délicate puisque je ne sais pas encore où je roulerai l'an prochain. Je ne peux pas encore en parler parce qu'il n'y a rien de fait pour le moment mais j'espère que j'aurai des réponses concrètes dans les jours à venir. J'ai deux options et que ce soit l'une ou l'autre, ce sont toutes les deux de bonnes options, qui me donneraient les moyens de faire quelque chose de bien. Il faut donc rester patient encore un peu mais en tout cas mon objectif est de me remettre en pleine forme pour la saison prochaine et de continuer à travailler sur mon pilotage, pour rester au niveau que j'avais cette année et me rapprocher encore un peu plus des avant-postes."

 
TAGS 2012 Caretta Technology

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™