Pedrosa triomphe dans une dernière course palpitante à Valence

dimanche, 11 novembre 2012

Dani Pedrosa a remporté sa septième victoire de la saison à l'issue d'une course complètement folle dimanche au Grand Prix Generali de Valence, lors de la dernière manche de la saison 2012. Katsuyuki Nakasuga s'est de son côté offert une fantastique seconde place devant Casey Stoner, qui faisait ses adieux au paddock avec un dernier podium.

Le pari de Lorenzo, Nakasuga et Bradl

Face à une piste mouillée mais sur laquelle une trajectoire sèche commençait à se former, Jorge Lorenzo (Yamaha Factory Racing), Katsuyuki Nakasuga (Yamaha Factory Racing) et Stefan Bradl (LCR Honda) ont fait le pari risqué de passer des pneus pluie aux slicks tendres sur la grille de départ, après le tour de formation, alors que la grande majorité de leurs concurrents s'apprêtaient à partir sur pneus pluie. 

Celui de Pedrosa, Crutchlow, Bautista et Hayden

Le tour de chauffe a cependant prouvé qu'il s'agissait d'un choix judicieux puisque Nicky Hayden (Ducati), Dani Pedrosa (Repsol Honda), Álvaro Bautista (San Carlo Honda Gresini) et Cal Crutchlow (Monster Yamaha Tech3) se précipitaient aux stands pour changer de machines au lieu de s'aligner sur la grille de départ. Ce choix leur imposait de partir de la pit-lane et dans le cas de Pedrosa, de renoncer à une pole position brillamment remportée le samedi après-midi.

Un départ mouvementé 

A l'extinction des feux, c'est Aleix Espargaró (Power Electronics Aspar) qui se montre le plus rapide mais Lorenzo, moins à l'aise au départ en raison de ses pneus slick, ne tarde pas à reprendre la tête de la course devant son compatriote ainsi que Casey Stoner (Repsol Honda) et Andrea Dovizioso (Monster Yamaha Tech3), partis sur pneus pluie. 

La remontée de Pedrosa

Pedrosa, Bautista, Crutchlow et Hayden s'élancent quant à eux de la pit-lane mais constatent rapidement l'avantage que vont leur conférer les pneus slicks. Pedrosa mène l'offensive et les quatre pilotes vont petit à petit revenir aux avant-postes où se trouvent Lorenzo, Nakasuga et Bradl, qui avaient donc fait le bon choix en changeant de gommes sur la grille de départ. 

Dominateur en qualifications, Pedrosa impressionne en rattrapant Lorenzo à toute vitesse, malgré son départ de la pit-lane, et est sur le point de passer à l'attaquer dans le douzième tour, juste avant de se faire une grosse frayeur et de concéder trois secondes d'avance au Champion du Monde. 

La chute de Lorenzo

Le sursaut du Catalan est cependant suivi par une terrible chute pour Lorenzo, dont il se relève, par chance, indemne. Au contact avec James Ellison (Paul Bird Motorsport), retardataire, le Majorquin par de travers et se fait projeter en l'air par un violent highside puis retombe tête la première. Plus de peur que de mal pour le vainqueur du Championnat du Monde MotoGP™ 2012 mais la déception est tout même présente.

Bradl, qui avait lui aussi fait un pari gagnant et qui occupait la troisième position, connait le même sort quelques tours plus tard, tout comme Crutchlow, qui tombera quant à lui à sept tours de l'arrivée, alors qu'il est lui aussi à la troisième place.

La septième victoire de Pedrosa

Libéré d'une bonne partie de la pression suite à la chute de Lorenzo, Pedrosa n'a ensuite eu qu'à éviter les nombreux pièges que présentaient la piste. Vainqueur pour la septième fois de la saison, soit une fois de plus que Lorenzo, le vice-Champion renouait avec la victoire immédiatement après la chute qui lui avait coûté ses chances de jouer le titre mondial en Australie et établissait un nouveau record personnel. 

Nakasuga, pilote d'essais de Yamaha et qui faisait sa sixième course dans la catégorie reine, en tant que remplaçant de Ben Spies, a de son côté pris la seconde position, un résultat inespéré mais largement mérité pour le Japonais, qui avait eu l'audace de suivre le choix de pneus de Lorenzo et dont la prestation est restée vierge de la moindre erreur. 

Le dernier podium d'un grand Stoner

Resté sur pneus pluie en début de course, Stoner a attaqué jusqu'au bout après un passage aux stands tardif et est parvenu à prendre le dessus sur Bautista, qui se confirmait cependant à la cinquième place du classement général, dans le dernier tour pour finir sa carrière en Grand Prix avec un dernier podium.

Complètement lâchés sur le dernier tiers de la course, Michele Pirro (San Carlo Honda Gresini), Andrea Dovizioso (Monster Yamaha Tech3), Karel Abraham (Cardion AB Motoracing), Danilo Petrucci (Came IodaRacing Project), James Ellison (Paul Bird Motorsport), Valentino Rossi (Ducati), Aleix Espargaró (Power Electronics Aspar), Randy de Puniet (Power Electronics Aspar), qui est passé à côté de sa course alors qu'il avait fait le bon choix de pneus, Hiroshi Aoyama (Avintia Racing) et Colin Edwards (NGM Mobile Forward Racing) sont les seuls autres pilotes à avoir rallié l'arrivée suite aux chutes de Roberto Rolfo (Speed Master), Héctor Barberá (Pramac Racing), Nicky Hayden (Ducati), Iván Silva (Avintia Racing) et Claudio Corti (Avintia Racing).

 
TAGS Valencia

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™