A la découverte de Takaaki Nakagami

Le Moto2™ est partenaire de
jeudi, 11 avril 2013

Pilote méconnu du grand public malgré plusieurs belles performances en 2012, Takaaki Nakagami a fait son arrivée sur le devant de la scène le week-end dernier à Losail, où il montait sur le podium pour la première fois de sa carrière en Grand Prix.

Takaaki Nakagami avait fait son retour dans le Championnat du Monde l’an dernier, dans la catégorie Moto2™, après avoir couru deux saisons consécutives en 125cc de 2008 à 2009, et s’était montré suffisamment compétitif pour conserver son guidon chez Italtrans Racing pour la saison 2013.

Nakagami découvre la moto dès le plus jeune âge, à seulement quatre ans, et participe à diverses compétitions à partir de 1997. Vainqueur de trois titres consécutifs au Japon, il fait ses débuts en 125cc en 2004 et devient, en 2006, le plus jeune pilote à remporter le titre national au Japon, avec un total de six victoires.

Nakagami part pour l’Europe en 2007 et rejoint la Red Bull MotoGP Academy. Il court aux côtés de Jonas Folger et de Marcel Schrötter dans le CEV (Championnat d’Espagne) et finit avec un podium à Valence et la sixième place d’un classement général mené par un certain Stefan Bradl. Il fait, la même année, ses débuts en Grand Prix grâce à une Wild Card et se qualifie en vingtième position, sur une grille de trente-sept pilotes, avant de finir sa course sur un abandon.

Le Japonais dispute sa première saison complète en Grand Prix 125cc en 2008, avec IC Aprilia, et obtient une huitième place à Donington Park, son meilleur résultat. Il continue en 125cc l’année suivante et se classe dans les points à six reprises, avec une cinquième place au Mans, son nouveau record personnel.

Sa carrière change d’orientation en 2010 lorsqu’il rentre au Japon et s’affirme en ST600, une catégorie régie par un règlement technique particulièrement strict. Il passe en GP2 l’année suivante et s’empare aisément du titre de champion. Sa montée en puissance suscite l’intérêt d’Italtrans et de son team Moto2, qui l’invitent pour l’épreuve du Motegi. Prometteur en qualifications, avec une dix-huitième position, il termine malheureusement sur un abandon.

Malgré ce résultat blanc, sa vitesse et sa capacité à dompter la Moto2 lui valent une opportunité pour la saison 2012. ‘Taka’ ne met alors pas longtemps à se montrer à la hauteur des espoirs du team italien et se qualifie en première ligne, derrière Marc Márquez, dès la seconde manche, celle de Jerez, dont il prendra la cinquième place. Il brille de nouveau au Mugello, où il mène pendant trois tours en début d’épreuve.

Arrive ensuite Losail 2013, où il tente l’échappée en solitaire avant de se faire rattraper par Pol Espargaró et Scott Redding.

« Je suis très content de signer mon premier podium mais je suis un peu déçu de ma course, » a admis Nakagami. « Au début j’ai essayé de m’échapper mais au bout d’une dizaine de tours, j’ai commencé à avoir du chattering à l’avant et c’était difficile de continuer à faire les mêmes chronos. J’ai fait de mon mieux pour rester avec les deux autres mais c’était impossible et j’ai fini troisième. Un grand merci à toute l’équipe, à mes mécaniciens et à ma famille. »

Podium exceptionnel ou premier d’une longue série ? Eléments de réponse la semaine prochaine au Circuit of the Americas.

 

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
MotoGP VIP VILLAGE™