Alcañiz : Du tracé urbain au MotorLand Aragón

Alcañiz: From road races to Aragon GP
mercredi, 25 septembre 2013

Désormais connue pour son circuit de Grand Prix, qui accueillit le MotoGP™ pour la première fois en 2010, la région d'Aragón était déjà un lieu clé des sports mécaniques en Espagne près d'un demi-siècle plus tôt…

Bien avant d'être associée au MotorLand Aragón et à son complexe sportif ultra-moderne, la province de Teruel était déjà célèbre en Espagne pour le Premio Ciudad de Alcañiz, une course organisée annuellement, dans les rues mêmes de la petite ville d'Alcañiz.

Promue par le Dr Joaquin Repolles (1913-1984), un passionné de sports mécaniques, la course, dont la première édition eut lieu en 1965, connut très vite un fort succès et réunit des automobiles de toutes sortes, qu’il s’agisse de SEAT, de Minis, de Porsche ou de Ford. De grands noms de la compétition auto vinrent disputer l’épreuve : Luis Perez-Sala, Adrian Campos, Gabriele Tarquini, Emilio de Villota puis Carlos Sainz, qui fut plus tard sacré Champion du Monde des Rallyes à deux reprises. Le record du circuit d'Alcañiz est encore détenu par Juan Fernández, qui avait tourné en 1'33, avec une incroyable vitesse moyenne de 150 km/h, au volant de l'Osella-BMW PA9.

« J’avais entendu parler de cette course et de la difficulté que représentait ce défi, » confie Sainz, qui a participé à l’édition de 1983 sur Renault 5 Turbo, à motogp.com. « Quand je suis arrivé là-bas, j’ai tout de suite trouvé que le circuit avait un certain charme et j'ai su que c'était le pilote qui allait faire la différence. Je me suis bien adapté et j’ai gagné. C’est vrai que mon expérience des rallyes m’avait aidé, mais cette victoire a été positive pour ma réputation. »

Durant les années 1970 et 1980, l’une des compétitions les plus populaires était la Coupe Nationale Renault 8 TS, à laquelle participait un certain Carmelo Ezpeleta. « C’était un circuit très rapide et dangereux, » raconte le CEO de Dorna Sports. « J’ai couru là-bas trois ans, de 72 à 74, et je n’ai fini qu’une fois dans le Top 10, et ce n’était pas chose simple ! »

Le tracé urbain de Guadalope n’accueillit aucune course moto et fut considéré trop dangereux pour les automobiles, de plus en plus puissantes, dans les années 1990. L’émergence des circuits de Jerez et de Catalunya firent d’autre part du circuit d’Alcañiz un tracé trop risqué, pour les coureurs comme les spectateurs. La dernière course eut lieu en 2003 et marquait la fin d’une époque, d’autant plus qu’un tout nouveau projet avait été annoncé deux ans plus tôt. Le MotorLand Aragón, partie de La Ciudad del Motor, allait être un complexe multifonctionnel, d'envergure internationale, et rassembler des infrastrures destinées aux sports mécaniques, aux loisirs et à la culture sur un même site.

Grâce à l'aide des autorités locales, le circuit, qui a tout de suite conquis les fans du MotoGP™, allait être dessiné par le designer allemand Hermann Tilke. Le MotorLand accueillit les catégories MotoGP™, Moto2™ et 125cc pour la première fois en 2010, avec pas moins de 70 000 spectateurs dans les tribunes, et reçut le titre de Meilleur Grand Prix, décerné par l'IRTA. C'était la première fois qu'un circuit recevait cette récompense dès sa première année.

Le public n'eut pas à se plaindre lors de la première venue du MotoGP™ puisque l'Espagnol Pol Espargaró remporta à Aragón sa première victoire, en 125cc, à l'issue d'une superbe bagarre face à son compatriote Nico Terol. L'Italien Andrea Iannone s'imposa en Moto2™ tandis qu'en MotoGP™, c'est Casey Stoner qui remporta la première édition du Grand Prix d'Aragón, sa première victoire de 2010 avec Ducati, devant Dani Pedrosa et Nicky Hayden.

Deuxième derrière Stoner en 2010 puis en 2011, Pedrosa allait remporter une victoire cruciale en 2012 face à son grand rival Jorge Lorenzo. Le Catalan décrocha à Aragón la première de ses quatre victoires obtenues sur les cinq dernières courses de la saison, un exploit qu'il rêverait de répéter cette année. Marc Márquez a lui aussi déjà gagné à Aragón, en 2011, dans la catégorie Moto2™, et promet d'être un adversaire de taille pour son coéquipier ce week-end au Grand Prix Iveco d'Aragón.

TAGS Aragon

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™