Magneti Marelli introduit un nouveau logiciel pour son ECU

Magneti Marelli continues developing ECU
vendredi, 10 mai 2013

Magneti Marelli a profité du test post-GP de lundi dernier pour fournir aux teams CRT une nouvelle version du logiciel de son ECU.

Depuis le début de la saison 2013, les teams CRT qui utilisent l’ECU de Magneti Marelli collaborent étroitement avec les ingénieurs de la marque italienne et ont reçu lundi, pour le test post-GP d’Espagne, une nouvelle version sur logiciel.

« Nous avons amélioré plusieurs choses suite aux demandes des teams et du Directeur Technique du MotoGP™ (Corrado Cecchinelli), » a expliqué Marco Venturi, Directeur du département Motorsport de Magneti Marelli à Bologne. « Ça affecte principalement le contrôle du wheelie et la réouverture des gaz une fois passé l’apex d’un virage, ce qui devrait fournir aux pilotes une meilleure stabilité sur l’angle. »

« Cette année, la première étape était de nous assurer que le système fonctionnait correctement et était utilisé par tout le monde de la meilleure manière, pour qu’ils tirent les meilleures performances de leur matériel. C’est parfois assez complexe pour les teams et il faut donc avancer étape par étape. »

« La prochaine étape est d’améliorer les performances de ces motos. Le plus important est de voir s’ils progressent sur leurs chronos par rapport à l’an dernier et si le feeling des pilotes et de leurs techniciens est meilleur, afin d’améliorer le comportement des motos et leurs performances. »

Colin Edwards (NGM Mobile Forward Racing) était l’un des pilotes à tester les nouveautés apportées par Magneti Marelli lundi au test post-GP de Jerez et était plutôt satisfait.

« Il s’agit surtout d’aligner les tours et d’analyser les données, » a commenté l’Américain. « Mais on ne peut pas rester en piste et tourner à une seconde du rythme. Il faut vraiment être sur le bon rythme pour que les données que nous leur fournissons soient valides et qu’ils puissent étudier la vitesse de la roue avant, les prises d’angle et voir dans quels domaines ils progressent. Il s’agit simplement de faire un maximum de tours. Etape par étape, centième par centième et dixième par dixième, nous n’allons pas vraiment plus vite mais ça s’améliore. »

« Avec le premier système que nous avions, il y a des choses que nous voulions faire mais nous n’avions pas les paramètres pour le faire sur le logiciel. Ils nous ont écoutés, ils ont compris ce qu’il nous fallait et maintenant nous l’avons, c’est un bon signe. »

Autre source d’encouragement pour Magneti Marelli, les performances d’Héctor Barberá (Avintia Blusens) à Jerez, où l’Espagnol s’était directement qualifié en Q2 pour ensuite s’assurer la dixième position sur la grille de départ avec l’ancien logiciel.

« Nous sommes très, très contents, » a ajouté Venturi. « Il semble que nous ayons fait un bon pas en avant. Je pense que les teams ont aussi progressé et apprennent progressivement à mieux configurer leurs machines. Ils ont progressé sur le calibrage de petits détails, sur l’anti-patinage, le contrôle du wheelie, le frein moteur et d’autres choses. »

Cette année, tous les teams CRT utilisent le système Magneti Marelli, hormis ceux qui utilisent l’ART (Aprilia Racing Technology), soit Randy de Puniet et Aleix Espargaró (Power Electronics Aspar), Karel Abraham (Cardion AB Motoracing) ainsi que Yonny Hernández (PBM). Le coéquipier du Colombien, Michael Laverty, utilise quant à lui un moteur Aprilia sur le châssis conçu par PBM, avec l’ECU Magneti Marelli.

TAGS 2013

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
MotoGP VIP VILLAGE™