Martin Bauer représentera l’Autriche à Brno

jeudi, 22 août 2013

Engagé en Wild Card pour le Grand Prix bwin de République Tchèque, Martin Bauer pilotera ce week-end une Suter-BMW pour le Remus Racing Team, première formation autrichienne à rejoindre la catégorie reine.

A 37 ans, Martin Bauer deviendra le premier Autrichien à courir dans la catégorie reine depuis Andreas Meklau, qui avait couru sur ROC Yamaha en 1993.

Commençons par le test que tu as fait à Brno. Qu’est-ce que ça fait de rouler en compagnie de Valentino Rossi et de Jorge Lorenzo (Yamaha Factory Racing) ?

« Pour moi c’était une excellente opportunité de voir la différence qu’il y a entre eux et moi-même. Ça donne la possibilité de voir les points du circuit où il faut gagner du temps et aussi de voir où j’étais déjà fort. Ça nous a aidés à nous mettre sur la bonne voie parce que nous n’avions aucune expérience avec ce type de moto. Il y a beaucoup de modifications possibles sur une CRT et nous découvrons encore tout ça. »

Tu vas courir sur une Suter-BMW. As-tu déjà pu cerner ses points forts et ses éventuels défauts ?

« Ce n’est pas facile à dire parce que je n’ai pas beaucoup d’éléments pour comparer. L’important est de trouver le grip pour utiliser un maximum de puissance sur la piste. Nous travaillons encore là-dessus. Je pense que le châssis est bien équilibré, le train avant est très bon, il donne beaucoup de grip dans les virages rapides mais nous avons encore un peu de mal avec le grip arrière dans les virages et nous travaillons aussi sur les suspensions. C’est toujours difficile de savoir si une réaction provient des suspensions ou du châssis. »

Grâce à cette Wild Card, tu vas courir en MotoGP™ pour la première fois, avec le tout premier team autrichien engagé en Grand Prix…

« C’est un honneur de représenter l’Autriche parce que ça fait longtemps qu’il n’y pas eu d’Autrichien sur la grille. C’est un grand évènement et ça nous met un peu plus de pression ! »

Qu’est-ce que cette expérience représente pour toi au niveau personnel ?

« Je me suis lancé dans ce projet pour travailler avec ce genre de motos. Pour moi l’important était d’avoir l’opportunité de travailler avec cette moto. Tout reposait sur les temps que nous avions faits aux essais. Nous avions été assez rapides et nous avons donc décidé de nous lancer. Dorna et l’IRTA nous ont finalement donné cette opportunité mais je n’étais pas sûr de courir en MotoGP, donc pour moi l’important était au départ de simplement travailler sur cette moto. En Superbike, la règlementation est plus rigide alors que sur une CRT, on a la possibilité d’intervenir sur beaucoup plus de paramètres. »

Tes objectifs pour ce week-end ?

« Je me suis fixé un objectif personnel. Je veux tourner en 1’59, être en dessous des deux minutes. Si j’y arrive, je pourrai me dire que nous avons réussi notre week-end. Je ne pense pas pouvoir aller beaucoup plus vite. Nous pourrons peut-être gagner une autre seconde quand nous aurons plus d’expérience et plus d’informations mais pour l’instant je serais très heureux de tourner en 1’59. Il sera aussi important d’être compétitifs face aux autres CRT. Nous espérons en battre quelques-uns et être au moins aussi rapides que les CRT les plus lents. Le problème est que nous n’avons pour l’instant que très peu d’informations. Nous sommes partis de zéro et nous n’avons pas accumulé grand chose lors de nos deux premiers tests. Notre fournisseur de suspensions, WP, découvre aussi le MotoGP et ils n’ont aucune expérience dans cette catégorie. »

 

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™