Les pilotes dressent un bilan mitigé des essais de samedi

samedi, 23 mars 2013

Gâchée par les régulières interventions de la pluie, la première journée du Test Officiel de Jerez a été particulièrement frustrante pour la plupart des pilotes, bien que certains d’entre eux aient réussi à se faire plaisir.

Les mauvaises conditions météo qui sévissaient aujourd’hui à Jerez ont eu un impact important sur le déroulement des essais comme sur le classement, qui affiche d’importants écarts et des performances peu révélatrices du potentiel de chacun.

« C’était notre première vraie journée de pluie depuis le début de la pré-saison et il était important de rouler dans ces conditions, » a déclaré Jorge Lorenzo (Yamaha Factory Racing), l’auteur du meilleur chrono. « Le problème est qu’il est difficile de rester régulier et de préserver le pneu arrière quand la piste commence à sécher. Je pense que tout le monde a eu le même problème. »

« J’étais venu en Espagne pour profiter de la plage et boire des cocktails mais je crois que ça n’arrivera pas ! » plaisantait Colin Edwards (NGM Mobile Forward Racing), vingtième sur le classement. « Je ne dirais pas que ce fut une bonne journée mais nous devions en profiter pour préparer nos réglages pour la pluie et travailler sur la cartographie moteur. Parfois, vous avez des problèmes sur le sec, vous pensez les avoir résolus puis ils ressortent encore plus accentués sur piste mouillée. »

Dani Pedrosa et Marc Márquez, les deux pilotes du team Repsol Honda, se sont respectivement classés deuxième et troisième de la journée.

« Aujourd’hui il pleuvait vraiment et c’était donc une bonne occasion pour essayer de trouver un bon feeling sur la moto, » a expliqué Pedrosa. « Nous avons juste fait quelques changements sur les réglages, afin de nous y habituer avant les Grands Prix. Maintenant j’espère vraiment que ce sera sec demain ! »

Dans le cas contraire, les pilotes risqueraient de se retrouver en difficulté puisque Bridgestone ne fournit que quatre sets de pneus pluie pour l’ensemble des trois journées d’essais. Ces gommes se dégradent en plus très vite lorsque le revêtement commence à sécher mais demeure encore suffisamment humide pour proscrire l’usage des slicks.

« Nous sommes assez limités en ce qui concerne les pneus pluie et nous nous attendons à ce qu’il pleuve aussi demain. Notre plan est donc d’utiliser deux sets de pneus pluie demain et de passer plus de temps en piste. Faire une quarantaine ou une cinquantaine de tours m’aiderait vraiment pour mon adaptation, » a déclaré Bradley Smith (Monster Yamaha Tech3), qui fait ses débuts en MotoGP™ cette année. « Nous n’avons pas de chance avec la météo mais c’est comme ça. Ça signifie que nous aborderons peut-être la première course en étant moins préparés que ce que nous espérions et que je devrai travailler encore plus dur au Qatar. »

Classé 21ème, le rookie australien Bryan Staring a pour sa part admis qu’il devait absolument aligner davantage de kilomètres sur le sec mais s’est quand même fait plaisir sur piste mouillée.

« C’était plutôt pas mal ! » a affirmé le pilote du team GO&FUN Honda Gresini, qui court sur une FTR-Honda. « Je me suis fait plaisir et c’était bien de voir comment la moto se comporte sur le mouillé. Je n’arrive pas à croire qu’on a autant d’adhérence ! C’est la première fois que je roule ici et je suis assez content. Ça se passe bien sur piste mouillée mais j’ai vraiment besoin de rouler sur le sec. Je suppose que tout le monde dit la même chose mais je crois que dans mon cas, j’en ai vraiment besoin. »

 

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™