Márquez et Lorenzo tournent la page

jeudi, 16 mai 2013

Plus d’une dizaine de jours après l’épreuve de Jerez, l’incident survenu dans le dernier virage entre Jorge Lorenzo et Marc Márquez faisait toujours la une jeudi au Mans et a été l’un des sujets les plus discutés de la conférence de presse.

Protagonistes de l’un des incidents les plus controversés de ces dernières années, Jorge Lorenzo (Yamaha Factory Racing) et Marc Márquez (Repsol Honda) avaient tout de même réussi à se serrer la main le dimanche soir, lorsqu’ils s'étaient retrouvés côte à côte dans l’avion qui les ramenait à Barcelone. Pas de rancune entre les deux, même si leurs avis sur la manoeuvre de Márquez différent fortement, comme en témoignent leurs interventions de jeudi après-midi, lors de la conférence de presse du Mans.

Lorenzo : « Mon avis ? Et bien je pense toujours que la manoeuvre de Jerez n’était pas correcte. Je le pense toujours aujourd’hui. Je n’ai rien contre Marc, il est jeune et quand on est jeune, on essaye un peu tout et si on voit une opportunité, on la saisit. Il a vu un espace et il a tenté. Mais cette année, nous avons un nouveau système avec des points et pour l’instant nous ne l’utilisons pas. A l’avenir, j’aimerais que la Direction de Course utilise ce système. A mon avis, il aurait au moins dû recevoir le plus petit nombre de points de pénalité. Que ce soit des points, un carton jaune ou ce que vous voulez, mais il y aurait dû avoir quelque chose parce qu’en course, toucher un autre pilote fait partie des choses qui arrivent, mais c’est différent quand on percute quelqu’un. »

Márquez : « Je pense ce que j’ai dit à Jerez. C’est une chose si ça arrive sur le premier tour, mais c’est la course, c’était le dernier tour et nous pilotons des motos. Ce sont des choses qui arrivent et ça plaît aux fans. Il y a des limites mais si je vois un espace sur le dernier tour, dans le dernier virage, je dois essayer de passer. J’ai freiné un peu plus tard que sur le tour précédent mais ce sont des choses qui arrivent. »

Dani Pedrosa, vainqueur du Grand Prix bwin d’Espagne :

« C’était le dernier virage du dernier tour. Jorge n’avait pas fermé la porte comme il aurait dû le faire sur le dernier tour et Marc a peut-être été un peu au-delà de la limite… J’ai déjà eu des expériences similaires. Ce sont des situations difficiles pour les pilotes et il est certain qu'il serait mieux de savoir précisémment quand un pilote dépasse la limite ou non. Quand il peut être pénalisé ou non."

Valentino Rossi (qui avait été impliqué dans un incident similaire à Jerez en 2005, avec Sete Gibernau) : « Je pense que Marc a été très agressif tout au long de la course, dès le départ. Il a aussi été très agressif dans ce dernier virage. Je comprends pourquoi Jorge s’est énervé mais de mon point de vue, tout peut arriver dans le dernier virage et Jerez est un endroit connu pour ça, pas juste pour Sete et moi mais aussi pour Doohan et Crivillé (1996). L’épingle est très étroite, on arrive vraiment lentement et les contacts ne sont pas si dangereux que ça à cet endroit-là. »

Cal Crutchlow : « Je n’ai pas vraiment d’avis parce que ça n’a pas affecté ma course. Il est toujours difficile de dire s’il faut imposer une pénalité ou des points de pénalité car chaque incident est différent. Il y a une limite mais personne n’est tombé et il n’y a pas eu de blessé. Au final il faut tourner la page et reprendre la course. »

Randy de Puniet : « Pour moi c’est du 50/50. Jorge était devant et il a un peu trop ouvert la porte dans le dernier virage. Marc était derrière et il a vraiment freiné tard mais c’est la course. Ils se battent pour le Championnat du Monde. Pour moi c’est un fait de course. »

Márquez et Lorenzo ont ensuite plaisanté sur leur rencontre fortuite dans l’avion qui allait les ramener à Barcelone.

« La hasard a fait que nous étions sur la même rangée dans l’avion, » a affirmé Márquez. « Il était du côté fenêtre, j’étais du côté couloir et il y avait mon mécanicien entre nous deux. Une fois arrivés, j’ai voulu lui serré la main, il a accepté et c’est le plus important. »

« J’étais le dernier, comme toujours, » a expliqué Lorenzo. « J’attends toujours que les autres descendent pour sortir en dernier, à chaque vol. Mais c’était marrant parce qu’il y avait près de 300 personnes dans l’avion et il a fallu que nous soyons l’un à côté de l’autre. C’était drôle. Nous n’avons pas parlé de l’incident, juste de choses sans importance et j’ai finalement accepté de lui serrer la main pour la première fois depuis l’incident. Comme je l’ai dit, je n’ai aucun problème avec Marc. Je tiens juste à rendre notre sport plus sûr. »

 

 

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™