Entretien avec Lucio Cecchinello

vendredi, 29 novembre 2013

Le team LCR Honda a vécu de grands moments cette année avec Stefan Bradl, avec une première pole position et un premier podium à Laguna Seca. motogp.com s’est entretenu avec le team manager et ancien coureur Lucio Cecchinello afin de recueillir ses sentiments sur la saison 2013 et d’en savoir plus sur ses prochains projets.

Lucio, quels ont été ton meilleur et ton plus mauvais moments en 2013 ?

« C’est facile ! Le meilleur a été un moment vraiment fantastique, à Laguna Seca. C’était incroyable ! Le plus mauvais a été la Malaisie, quand nous avons réalisé que notre pilote était blessé et qu’il avait besoin de se faire opérer. Stefan n’a pas pu courir, et ça signifiait aussi que nous ne pouvions plus rattraper Cal (Crutchlow) au Championnat. »

Stefan est tombé plusieurs fois en début d’année. Comment avez-vous fait pour l’aider à éviter ce type d’incidents ?

« Nous nous sommes en fait rendu compte qu’il chutait toujours en perdant l’avant, davantage en sortie de virage qu’en entrée. Il chutait donc après avoir relâché les freins. Nous avons vite compris que nous avions un problème avec les suspensions et c’est pourquoi nous avons décidé de travailler très dur avec Öhlins et le HRC pour corriger ce point faible, qui était le feeling à l’avant. »

« Je dirais que ces chutes de début d’année n’étaient pas de sa faute, que la cause était technique, avec des suspensions qui n’étaient pas parfaitement réglées pour son style de pilotage. Nous avons évidemment essayé de lui dire d’éviter de chuter (rires) mais nous avons travaillé des deux côtés : il devait être plus prudent et il fallait aussi que nous ajustions les suspensions. »

Comment se sont passés les essais post-GP à Valence ?

« Tester la nouvelle moto a été une fantastique expérience. Elle est très, très proche de la précédente mais Honda a modifié le design du châssis et Stefan a senti qu’il avait beaucoup plus de feedback du pneu avant. La moto est plus rigide et plus stable. C’est incroyable parce que Honda a réussi à améliorer quelque chose qui était déjà quasiment parfait ! Nous sommes très content de la nouvelle moto. Nous avons aussi fait quelques ajustements sur la suspension arrière pour gagner en motricité, ce qui nous a permis de grandement améliorer nos chronos. Notre meilleur temps lors du GP était d’1’31.5 et lors du test nous avons fait 1’30.8. Un très bon résultat. »

Bradley Smith (Monster Yamaha Tech3) a affirmé qu’il espérait se battre avec Stefan et Álvaro Bautista (GO&FUN Honda Gresini) l’an prochain. Penses-tu que la saison 2014 va être plus compliquée pour LCR ?

« Bien sûr (rires) ! Ce sera dur. Une saison très difficile nous attend mais c’est pourquoi nous sommes ici et pourquoi Stefan était encore à notre atelier de Saint-Marin hier, pour discuter, travailler, planifier la suite et essayer de nous fixer des objectifs pour l’an prochain. Je pense que ce sera une saison très excitante et je suis vraiment impatient. »

 

En parlant des autres pilotes, vous avez été proches de signer Nicky Hayden…

« Nous étions en discussion avec Nicky et Honda mais pas directement avec American Honda parce qu’ils ont d’abord commencé à parler avec le HRC et nous avons ensuite discuté avec eux via le HRC. Ça aurait évidemment été un rêve de finaliser ce projet mais la vérité est que pour monter un tel projet, il nous fallait le budget. »

« Nous avons pu trouver plus ou moins 50% de ce budget grâce au HRC et à American Honda. Pour les autres 50%, nous étions en discussion avec des sponsors potentiels, d’autres que nous avons déjà, mais ils n’ont malheureusement pas accepté notre proposition. Nous devons donc pour l’instant remettre à plus tard, contrairement à abandonner, notre prochain projet, qui sera d’avoir un team à deux pilotes. »

C’est donc ce que vous prévoyez pour 2015 ?

« L’objectif est clairement 2015 mais tout dépendra évidemment de notre capacité à trouver des sponsors. L’industrie du sponsoring est encore affectée par un contexte économique difficile. Nous devons nous estimer chanceux d’avoir un pilote sur un machine Factory dans la catégorie MotoGP™ ainsi que d’avoir la possibilité de viser le podium. Nous allons continuer à travailler pour avoir un deuxième pilote mais je ne serai pas préoccupé ou déçu si nous n’y parvenons pas. »

Maintenant que vous avez pu faire le bilan de la saison 2013, avez-vous prévu de changer d’approche pour l’an prochain ?

« Nous en discutons avec notre team, avec notre chef mécanicien (Christophe Bourguignon), Honda, le HRC, et notre pilote. Il y a toujours des points à améliorer, comme dans tous les aspects de la vie. Il y a un point en particulier pour nous, mais nous avons aussi beaucoup de petits détails à régler. Nous avons déjà établi une liste des domaines dans lesquels nous avons des progrès à faire et je peux dire que nous savons ce que nous avons à faire. »

« Il n’y aura pas de grand changement, mais davantage de travail dans certains domaines. Cela comprend la préparation du pilote, mieux soutenir Stefan durant l’hiver, en lui fournissant par exemple des Honda de cross pour qu’il s’entraîne, organiser des tests s’il veut en faire et passer plus de temps avec lui pour analyser les choses, l’aider à devenir plus fort physiquement mais aussi à être plus rapide, notamment sur pneu usé. »

Stefan a-t-il un domaine dans lequel il doit vraiment progresser ?

« Il a quelques petites faiblesses. Il doit progresser sur l’angle dans les virages à gauche et nous lui faisons faire davantage d’exercices pour qu’il ait un meilleur équilibre sur sa gauche. Mais ce ne sont que des petits détails. »

« Quand vous avez un pilote incroyablement talentueux, vous n’avez jamais à vous inquiéter. Quand vous avez un pilote très talentueux, mais pas forcément incroyable, vous devez continuer à travailler, encore et encore. Stefan est très, très talentueux, concentré et il veut aller aussi vite que Marc Márquez, qui est l’un de ces pilotes très rares et incroyablement talentueux. Stefan sait que pour combler l’écart, il doit simplement continuer à travailler dur. »

Le MotoGP™ change petit à petit, avec la catégorie « Open » en 2014 et la disparition des CRT. Il y aura aussi une centrale ECU unique, qui sera donc la même pour toutes les machines. Que penses-tu de l’évolution du Championnat ?

« Clairement positive. Tout d’abord, le MotoGP™ doit fournir à nos clients, les spectateurs et toute la communauté de fans, le meilleur spectacle possible. Nous devons réduire les écarts entre les machines Factory et les CRT le plus possible et les changements qui entrent en vigueur en 2014 sont un très bon compromis. Les motos inscrites en « Open » auront un avantage technique, qui ne sera pas au niveau électronique mais au niveau du carburant, et c’est une bonne chose. »

« Les teams Factory auront la possibilité d’utiliser leurs propres logiciels, ce sera une bonne opportunité pour eux mais nous pensons que les teams « Open » pourraient avoir un avantage en ayant 24 litres au lieu de 20 pour les motos Factory. Les teams « Open » auront peut-être un pneu arrière plus tendre (non confirmé). Ce sera difficile pour nous ! »

Et que fait Lucio Cecchinelli durant l’intersaison ? As-tu prévu de prendre des vacances ?

« (Rires) Tout le monde me dit ‘Le Championnat est terminé !’ et je réponds ‘Merci ! Mais nous en commençons un autre !’ Il s’agit d’abord de collecter des points et ensuite, je commence de mon côté un autre championnat dans lequel je dois collecter de l’argent et je ne peux donc pas encore penser à partir en vacances ! »

« Pour l’instant je n’ai rien de prévu pour Noël et le Nouvel An. Je pense rester avec ma famille. Je suis invité à passer quelques jours sur une île des Caraïbes début janvier. Si j’ai le temps, je rejoindrai mes amis pour quatre ou cinq jours et ça me suffirait. Le problème est que j’adore mon travail et tout ce que je fais, j’ai envie de faire une très bonne saison et je ne vais donc pas pouvoir prendre plus d’une semaine de vacances, voyage compris. »

« Ce matin, ma mère m’a dit que j’avais l’air fatigué, que je devais prendre un peu de repos. Je lui ai dit que j’aimais tellement mon travail que je ne m’en rendais pas compte. Par exemple, ce matin je suis levé à six heures, j’ai tout de suite pris ma douche et je suis allé au bureau parce que j’avais beaucoup de choses à faire et beaucoup d’idées. Je considère que je suis un homme très chanceux ! »

TAGS 2014 LCR Honda MotoGP

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™