En tête à tête avec Valentino Rossi

A Post-season Catch-up: Valentino Rossi
jeudi, 5 décembre 2013

De retour chez Yamaha Factory Racing cette année, le nonuple Champion du Monde Valentino Rossi n’a remporté qu’une victoire, à Assen, mais compte repartir à l’assaut de la plus haute marche du podium l’an prochain.

Valentino, 2013 a été une saison faite de hauts et de bas. Mercredi soir tu étais à Milan avec Yamaha pour dresser le bilan…

« Oui, c’était une belle soirée, nous étions tous réunis et nous avons pu revenir sur notre saison, il y a eu de bons moments et de belles vidéos à regarder. Je dois dire que nous avons fait une très bonne saison, avec beaucoup de bonnes courses, mais nous avons effectivement connu des hauts et des bas. L’année a été difficile et au final j’espérais être plus compétitif et me battre plus souvent pour le podium. Nous avons parfois poussé trop fort, d’autres fois ce n’était pas possible mais nous réessayerons l’an prochain. »

Quels seront tes objectifs pour 2014 ?

« Nous devons tout d’abord prendre un peu de repos et recharger les batteries afin d’être prêts pour l’an prochain. L’objectif sera de faire mieux, d’être sur le podium plus souvent, d’essayer de remporter quelques courses et nous verrons le reste suivant le déroulement de la saison. »

Il y a eu des rumeurs concernant ta retraite mais tu as récemment affirmé qu’il s’agissait d’un malentendu…

« Il n’y avait pas de malentendu ! C’était très clair mais ils ont tourné la news de façon à créer des rumeurs ! J’ai encore un an de contrat et je veux continuer après avec un autre contrat de deux ans. Mais il faudra que je sois rapide et compétitif. Je prendrai donc ma décision l’an prochain. »

As-tu demandé quelque chose en particulier à Yamaha en ce qui concerne la moto ?

« Travailler avec Yamaha afin de régler nos problèmes et de davantage adapter la M1 à mon style de pilotage. C’est notre objectif avec Yamaha et ils sont motivés à faire de leur mieux pour que je sois devant. Je suis impatient de reprendre ! Nous verrons comment ça se passera mais c’est l’objectif. Améliorer la moto et faire en sorte qu’elle m’aille mieux. »

C’est toujours positif d’avoir un coéquipier tel que Jorge Lorenzo dans le garage et de son côté il affirme avoir de la chance de faire équipe avec toi…

« (Rires) Je crois que nous formons une très bonne équipe ! Honnêtement, l’ambiance a été très bonne cette année, tout comme la relation entre Jorge et moi. C’est l’un des meilleurs… pour moi, actuellement, c’est le meilleur. Cette année il a fait quelque chose de fantastique, même s’il n’a pas remporté le championnat, et je suis très content d’être dans le même team. »

La semaine dernière, tu as présenté le team Moto3™ Sky-VR46 chez toi en Italie, avec les deux pilotes, Romano Fenati et Francesco Bagnaia. C’est un projet très enthousiasmant !

« Oui ! Le projet a débuté comme une académie pour les jeunes pilotes et c’est un projet qui nous tient à coeur. Nous avons une bonne organisation et nous essayons d’aider les jeunes pilotes italiens à atteindre les sommets. Il y a ensuite eu l’idée de monter un team. Nous étions un peu inquiets au début - en fait nous le sommes toujours (rires) - mais c’est un bon projet, qui plaît à beaucoup de monde. Nous avons formé une belle équipe, avec des gens expérimentés, et nous allons essayer d’aider Fenati et Bagnaia à finir dans de bonnes positions l’an prochain. »

Qu’as-tu prévu pour tes vacances ?

« Rien de spécial ! J’aime beaucoup le snowboard et je vais donc aller à la montagne pendant l’hiver, faire un peu de snowboard et passer du temps avec mes amis. Ce sera vraiment très tranquille. »

L’année s’est malheureusement finie sur le tragique décès de Doriano Romboni…

« Ce qui est arrivé à Doriano me laisse sans voix, pour différentes raisons. Tout d’abord, Doriano était un héros quand j’étais petit. Notamment au début des années 1990, je suivais beaucoup le MotoGP™ et la catégorie 250cc était très réputée, surtout en Italie parce qu’il y avait (Max) Biaggi, (Loris) Capirossi et Romboni en même temps. »

« J’étais vraiment fan de Doriano et j’ai eu la chance de bien le connaître, c’était un bon ami de (mon père) Graziano. Il a toujours été très sympathique avec moi, j’avais dix ans à l’époque. C’était aussi dur de croire qu’un tel accident puisse se produire… perdre la vie dans une course à la mémoire de Marco (Simoncelli). Beaucoup de choses m’ont laissé sans voix et je suis très attristé par ce qui s’est passé. »

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™