Márquez, Rossi, Lorenzo et la catégorie Open vus par Spencer

mardi, 1 avril 2014

Des millions de spectateurs ont savouré le duel qui opposait Marc Márquez à Valentino Rossi au Grand Prix Commercial Bank du Qatar. Parmi eux, un certain Freddie Spencer, qui continue à suivre le MotoGP™ avec toujours autant d’engouement et travaille aussi en piste en tant qu’instructeur…

Devenu plus jeune Champion du Monde de la catégorie reine en 1983, avec Honda, Freddie Spencer a concédé ce record à Marc Márquez à la fin de la saison 2013 mais reste principalement connu pour son doublé historique de 1985, lorsqu’il avait décroché les titres 250cc et 500cc en une seule et même saison. L’Américain réside désormais dans le sud de la France et monte actuellement une école de pilotage au Castellet…

Tout d’abord, parle-nous de la nouvelle école de pilotage Freddie Spencer au Circuit Paul Ricard…

« Ce sera bien plus qu’une école de pilotage. Elle proposera une véritable expérience du motocyclisme et sera une sorte d’évolution de l’école que je dirigeais à Las Vegas. Ce sera un peu plus personnel. A ce stade de ma vie, c'est une activité qui devrait bien m'aller et le lieu est incroyable : le Paul Ricard. Les infrastructures sont superbes et il y a beaucoup de gens très compétents sur place. »

« Il y a deux semaines, nous avions mis en place un petit programme à l’occasion d’une journée de roulage mais nous allons maintenant structurer ça pour créer un véritable centre de pilotage. Nous fournirons tout ce qui est nécessaire pour les jeunes pilotes et il y aura plusieurs petits cursus spécialisés. Ce sera une expérience unique. Tout le monde peut venir et je donnerai moi-même les cours. J’aime observer un pilote, voir exactement où il a le plus de mal et pouvoir lui en parler. Ça pourrait devenir un projet assez unique. »

Vos élèves rêveront certainement de participer à des duels aussi fantastiques que celui du Grand Prix du Qatar, entre Marc Márquez et Valentino Rossi…

« Oui ! J’ai vu ça depuis Marseille, où je suis installé en ce moment. C’était une belle bataille. Valentino avait dit que les qualifications n’étaient pas un indicateur pour la course et il avait aussi été fort au Qatar l’année précédente. Je n’ai pas été surpris de le voir à ce niveau-là mais le plus excitant était le nombre de pilotes présents devant, il y avait aussi Stefan Bradl, Álvaro Bautista et Bradley Smith par exemple. »

« Jorge (Lorenzo) est tombé dans le premier tour, autrement je pense qu’il aurait été très dur à battre pour tout le monde. Mais il est tombé et il y a le duel entre Marc et Valentino. C’était très excitant mais nous verrons la suite à Austin. Le Qatar est une course particulière mais cette année il y a vraiment eu du spectacle. »

Peut-on dire que la performance de Márquez soit de mauvais augure pour ses adversaires ?

« Je crois que le Qatar a été très important d’un certain point de vue. Je ne pense pas qu’il pilotait à 100% de ses capacités. Il n’en a pas eu besoin. Il a simplement fait le nécessaire à un moment donné et c’était le choix le plus mature. Peu importe que vous remportiez une course avec vingt secondes ou deux millièmes de seconde d’avance. Il n’a pris aucun risque lors des essais et des qualifications. »

« On pourrait dire que son approche est différente de celle de l’an dernier : pas d’incident, il n’était pas le plus rapide avant les qualifications et la course, qui sont les moments où ça compte vraiment. Il a contrôlé. Il s’est contenté de faire ce qu’il devait faire mais Valentino et lui ont tous les deux fait du beau travail. »

Rossi a lui-même annoncé que les six premières courses de 2014 allaient être déterminantes dans son choix de continuer ou non l’an prochain… 

« Je sais que sa victoire à Assen l’an dernier lui a permis de rester motivé. C’était très important pour lui et il avait repris confiance en ses chances de gagner à nouveau. S’il dit que son avenir dépend des six premières courses de l’année, je le crois. Après avoir changé de chef mécanicien, il a la pression, et bien plus que d’habitude. »

Jorge Lorenzo a souffert d’un manque de grip. As-tu vécu des frustrations de ce type au cours de ta carrière ?

« Si on repense aux dernières années, il y a un point (2012) où les pneus avaient changé et Honda avait eu plus de mal à l’époque. Cette fois-ci ce sont Lorenzo et Yamaha qui souffrent un peu plus. »

« Je me rappelle des premiers tests avec les pneus radiaux et ça ne fonctionnait vraiment pas pour moi. C’est dur quand quelque chose de ce genre arrive. Pour Jorge, c’est peut-être simplement une perte de sensation lorsqu’il est vraiment sur l’angle et quand on ne peut pas ressentir tous les petits détails, il est difficile de repousser les limites. Il faut pouvoir attaquer, pas simplement aller jusqu’à la limite, mais aussi pouvoir la dépasser lorsque c’est nécessaire. »

« Jorge est un pilote qui ressent énormément et contrôle. Son style repose avant tout sur la précision. Je le sais parce que j’étais un peu comme lui, et un peu comme Marc. J’avais un peu de leurs deux styles. Mais pouvoir trouver la limite et attaquer jusqu’au bout est tellement important que la situation est difficile à accepter lorsque vous n’y arrivez pas. Quand les pneus changent, il faut essayer de modifier les suspensions et de trouver un compromis. »

Que penses-tu de la catégorie Open et de ses avantages, tels que le pneu plus tendre et le développement des moteurs en cours de saison, dont bénéficie aussi Ducati ?

« Les Open ont resserré la grille ! C’est plus contrôlé, mais c’est mieux pour la course et le groupe est plus compact. Nous verrons pour combien de temps. Les Factory ne peuvent pas faire évoluer leurs moteurs mais c’est probablement quelque chose qui rendra la saison plus intéressante. »

« Ce sera très intéressant de voir d’autres changements, par exemple lorsqu’ils retireront des avantages (Ducati pourrait perdre ses avantages suivant ses résultats cette année). Je comprends que Ducati ait fait ce choix parce qu’au bout du compte, ils veulent et doivent devenir plus compétitifs et ils ont maintenant une excellente opportunité de le faire. »

L’an dernier, Márquez s’était imposé à Austin et avait battu ton record de plus jeune vainqueur de Grand Prix en catégorie reine. Doit-on s’attendre à une course similaire cette année ?

« Marc semblait très à l’aise là-bas l’an dernier et la Honda fonctionne bien sur cette piste, où il faut de la vitesse de pointe et une bonne accélération. Je pense que le pression est sur Jorge et Yamaha mais la saison est longue et ce ne sera que la seconde course. Jorge aura cependant un peu plus de pression puisqu’il a déjà 25 points de retard sur Márquez après avoir abandonné au Qatar. »

« Ce qui sera particulièrement intéressant pour moi sera de suivre les autres. Nous allons voir si Aleix Espargaró peut continuer à impressionner et il faudra aussi surveiller Smith, Bradl et Bautista. C’est imprévisible ! La nouvelle règlementation a été très critiquée mais vous savez quoi ? Il s’agit de courses et cette règlementation a rendu la première très intéressante. C’est une bonne chose… et ça garantit le suspense ! »

TAGS 2014

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™