Masbou signe à Assen son premier Top 5 de l’année

mercredi, 2 juillet 2014

Quatrième au départ comme à l’arrivée samedi dernier à l’Iveco Daily TT Assen, Alexis Masbou s’est confié à OffBikes.com pour dresser le bilan de son week-end aux Pays-Bas et faire le point sur sa saison 2014.

Dans les conditions difficiles du circuit d'Assen, Alexis Masbou a réussi à décrocher la 4e place. En l'absence de résultat pour les favoris, le pilote français récupère de gros points au Championnat. Retour sur cette course mouvementée. 

Des séances d'essais difficile malgré une deuxième ligne à l'issue des qualifications, une course mouvementée… Comment s'est déroulé ce week-end à Assen ?

« Ce n'était pas un week-end facile, c'est certain. On a commencé le week-end très difficilement avec une première séance libre un peu loin avec une moto qui se comportait pareillement qu'à Barcelone. Même si c'était légèrement différent, on a connu les mêmes soucis qu'à Barcelone. On a aussitôt réagi dans la bonne direction pour la séance libre FP2. Nous étions tout même plutôt loin mais dans le travail et les sensations, nous avions progressé. Dans la séance libre FP3, nous avons passé un cap supplémentaire puisque je commençais vraiment à être à l'aise sur la moto et j'ai senti qu'il y avait la possibilité de faire quelque chose. »

« La séance qualificative a été très difficile : nous avions des gouttes de pluie sur le casque donc il était très difficile de savoir jusqu'à quel point nous pouvions aller. Il y avait beaucoup d'adhérence mais il fallait faire abstraction des quelques gouttes de pluie et de l'éventualité d'une glisse voire d'une chute. Finalement, je m'en suis plutôt bien sorti. J'ai réussi à faire un très bon chrono bien plus rapide que la pole de saison dernière et dans ces conditions ça reste incroyable de rouler aussi vite que ça. »

« La course, en elle-même, ne s'est pas trop mal passée. Par rapport aux résultats que nous avions réalisés depuis le début de saison et des gros points que nous avions perdus à plusieurs reprises, je suis plutôt content. J'avais probablement la possibilité de faire mieux mais avec la pression associée au fait que nous n'étions pas encore rentrés dans un Top 5, je préférais assurer. »

Lorsque Miguel Oliveira s'est échappé en troisième position, était-il impossible de suivre le rythme ? 

« Je pense que j'avais le potentiel de suivre Oliveira lorsqu'il s'est échappé. En fin de course, je pense que la situation aurait été différente parce que mon pneu s'est détruit plus rapidement que je ne le pensais. Mais, m'échapper et partir avec lui, je suis certain que j'aurais pu le faire. C'est toujours délicat quand on est en groupe de tenir un rythme rapide : nous doublons un ou deux pilotes minimum par tour. Quand un pilote impose le rythme devant et qu'il s'y tient, on peut facilement revenir avec les aspirations, mais on peut perdre beaucoup de temps sur les erreurs et les dépassements. »

Aurais-tu préféré une course sur le mouillé ?

« Non, pas du tout. Nous n'avions pas du tout roulé du week-end sur le mouillé. Les courses sur le mouillé sont toujours délicates. Il est parfois plus simple de faire un bon résultat à cause des chutes et de la météo. Mais je préfère que nous soyons performants sur le sec et faire des courses sur le sec plutôt que de faire des résultats sur le mouillé et d'attendre des conditions météo comme celles-ci pour réussir. »

Après les résultats blancs des deux favoris, le championnat est-il relancé pour toi ? 

« Non, je pense qu'il faut lâcher l'idée de remporter le championnat. C'est une pression supplémentaire pour rien. L'important est que je roule vite et que je gagne des courses ou fasse des podiums. Dans quelques courses, peut-être que je pourrai me dire que nous sommes suffisamment revenus pour espérer quelque chose. Mais ce qu'on veut et ce qu'il nous faut, c'est simplement faire des résultats : monter sur des podiums pour rassurer tout le monde et avoir un peu plus de sérénité dans le box pour que nous puissions enchaîner ces gros résultats. »

À Assen, tu as reçu de nouvelles évolutions en provenance de Honda, peux-tu nous en dire plus ? 

« Je ne peux pas dire concrètement les nouvelles évolutions. Les nouveaux échappements sont bien visibles cependant. Actuellement, l'objectif est de travailler sur l'accélération. Nous nous sommes aperçus dès la première course que la moto était très rapide. Mais au sujet de l'accélération, la KTM a encore un léger avantage que Honda essaie de rattraper. Il est clair que si nous parvenons à avoir autant d'accélération que les KTM, en plus de notre vitesse actuelle, ce serait un point positif. Que toutes les motos soient aussi proches, c'est bien pour le spectacle et le championnat. »

Dans 10 jours, c'est le GP d'Allemagne au Sachsenring qui marque ton premier podium en 2012, est-ce un circuit que tu apprécies ? 

« C’est toujours le circuit le plus difficile de la saison pour moi. J'y vais dans l'optique d'essayer d'éviter les dégâts puisque j'ai toujours rencontré beaucoup de difficultés sur ce circuit. Ça reste un circuit qui n'est pas évident pour moi et qui ne correspond pas à mon style de pilotage. Après, j'ai tout de même fait un podium là-bas donc j'ai aussi ce bon souvenir en tête. Les week-ends en Allemagne ne sont pas souvent des week-ends faciles, donc nous allons essayer de marquer des gros points et continuer sur notre dynamique. »

Après ce GP d'Allemagne, quel est ton programme pour la trêve estivale ? 

« Il y aura beaucoup d'entraînement. Nous sommes bien, mais pas autant que ce que je le souhaite donc il y aura de l'entraînement moto et de l'entraînement physique. Il y aura aussi un peu de préparation pour la saison prochaine, ça va arriver très vite. L'été est toujours un moment agréable. C'est un moment durant lequel beaucoup de choses se passent et durant lequel il faut commencer à regarder vers l'avenir. »

Propos reccueillis par OffBikes.com

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™