Di Meglio : « Austin sera mon premier vrai week-end en MotoGP »

vendredi, 4 avril 2014

Après avoir fait ses débuts en MotoGP™ le mois dernier au Qatar, où il avait aussi roulé durant la pré-saison, Mike di Meglio se prépare pour le Grand Prix Red Bull of the Americas qui aura lieu la semaine prochaine à Austin, où il devra cette fois-ci très vite trouver ses nouveaux repères.

Frustré par deux chutes puis des problèmes de frein en course à Losail, Mike di Meglio n’était pas vraiment satisfait de sa première en MotoGP™ avec Avintia Blusens et est en plus rentré du Qatar avec une blessure à la cheville gauche. Le Toulousain ne devrait cependant pas être gêné la semaine prochaine à Austin et compte faire le maximum pour réussir sa seconde course dans la catégorie reine.  

Mike, comment te sens-tu physiquement après ton entorse de la cheville au Qatar ?

« En fait j’ai fait des scanners en rentrant chez moi. J’ai une petite fracture du tibia mais rien de très grave. Ce n’est pas une fracture déplacée. C’est juste une légère fracture sur le bas du tibia. Depuis deux semaines, je marche avec des bottes de décharge pour éviter de trop appuyer sur ma cheville et j’essaye de récupérer au mieux pour le Grand Prix du Texas. »

« Je ne fais pas d’entraînement à moto mais je continue le sport avec le CREPS de Toulouse. On fait beaucoup de travail sur le haut du corps, en piscine, pour ne pas perdre musculairement malgré ma blessure au tibia. »

Est-ce que cette blessure pourrait te gêner la semaine prochaine à Austin ?

« J’étais tombé le samedi au Qatar et j’avais roulé le lendemain pour la course. Je n’avais pas eu de douleur donc je pense que je n’en aurai pas non plus trois semaines après au Texas. Je ne suis en tout cas pas du tout inquiet. »

Au Qatar c’était donc ta première en MotoGP™. Comment est-ce que tu as vécu ce premier week-end de course avec Avintia Blusens ?

« C’était un peu frustrant parce qu’on avait fait une simulation de course une semaine auparavant (durant le dernier Test Officiel de pré-saison) et que ça s’était très bien passé. On a eu des soucis avec les freins pendant tout le week-end de course. J’ai eu deux chutes en perdant l’avant et c’était dommage parce que ça m’a fait perdre en confiance avant la course. Je n’ai donc pas pu rouler à mon meilleur potentiel, j’étais un peu crispé et je n’étais pas à l’aise. Je pense que sans ces deux chutes et faisant un meilleur travail, on aurait pu marquer des points. Il y a eu beaucoup de chutes en course et c’était donc une opportunité de marquer des points dès le premier Grand Prix. Ça ne s’est pas passé comme on l’espérait et il faut que je m’en serve de leçon pour les prochains Grands Prix. »

Tu étais pourtant bien parti, tu avais réussi à doubler Broc Parkes dans le premier tour pour t’installer derrière ton coéquipier Héctor Barberá…

« J’étais très à l’aise au début avec les pneus neufs mais quand ils ont commencé à s’user, en repensant à mes deux chutes, je me suis un peu crispé sur ma moto et c’est vraiment dommage parce que je pense que si j’avais été mieux, sans ces chutes, j’aurais pu rouler plus tranquillement, plus sereinement, sans me stresser et ça m’aurait permis de rouler comme je sais rouler. »

Comment ta moto avait-elle évolué depuis le test que vous aviez fait là-bas à Losail une dizaine de jours plus tôt ?

« Entre le test et le Grand Prix on avait eu quelques petites évolutions qui apportaient du mieux mais avec les soucis qu’on a eus avec les freins, j’ai eu du mal à voir si les réglages de ma machine étaient meilleurs ou non. Les ingénieurs ont continué à travailler entre Doha et Austin et il me tarde de savoir ce qui a été analysé et ce qu’ils apporteront comme évolutions pour le prochain Grand Prix. » 

Quelles sont les priorités que vous avez fixées pour la mise au point de ta moto ?

« Pour ma part c’est la sortie de virage et la motricité de notre machine. On a beaucoup travaillé sur la stabilité au freinage pour pouvoir entrer dans les virages avec le plus de vitesse possible mais on manque de motricité à la sortie et on essaye de progresser là-dessus. »

Quelles leçons tires-tu de ce premier Grand Prix en MotoGP™ ?

« Je pense que j’aurais dû mieux construire mes séances au lieu de trop en faire et de chuter bêtement. C’est ce qui me sert de leçon pour ce premier Grand Prix. Je vais plus me concentrer sur moi-même lors du prochain et essayer de mieux me préparer pour la course. »

C’est un circuit encore assez nouveau pour tout le monde mais pour toi ce sera véritablement une nouvelle expérience puisque tu devras chercher de nouveaux repères.

« Ça va être un nouveau circuit pour moi en MotoGP et ce sera mon premier vrai week-end puisqu’au Qatar on avait eu un test de trois jours avant d’y retourner plus ou moins une semaine après. On avait donc eu du temps pour se préparer. Là ce sera la première fois où il faudra que je m’adapte très rapidement en peu de temps. Il va falloir voir comment je gère ça. On va dire que ce sera mon premier vrai week-end de course où je devrai découvrir une piste avec une MotoGP en très peu de temps. »

Qu’est-ce que tu penses de la piste en elle-même ?

« C’est un circuit très technique, qui demande beaucoup de rythme. Il y a une partie qui est vraiment très rapide dans la première section, après il y a de gros freinages et il faut donc trouver un bon compromis sur la moto pour être efficace partout. Il va falloir trouver le bon compromis pour arriver à faire de gros freinages tout en gardant suffisamment de vitesse pour les parties les plus rapides. »

Et concernant tes objectifs, est-ce que tu te centres davantage sur toi-même ou est-ce que tu t’es fixé comme objectif de battre d’autres pilotes, ton coéquipier Héctor Barberá ou d’autres de la catégorie Open ?

« Je regarde beaucoup mon coéquipier parce qu’on a la même machine, c’est donc une référence. J’essaye de savoir où il se situe par rapport à moi, c’est mon repère. Après il faut qu’on réduise l’écart avec les Honda au fur et à mesure des courses pour être le plus près possible d’eux dans pas très longtemps. »

Que penses-tu de la version 2014 du MotoGP™ et de la catégorie Open dont tu fais partie ? On a pu voir au Qatar que certains pilotes Open pouvaient être proches des Factory…

« Les pilotes Factory n’étaient pas venus aux essais de Losail avant le Grand Prix. De notre côté, ça nous avait vraiment aidés. C’était vraiment top d’avoir trois jours d’essais avant le Grand Prix. Je pense que c’est ce qui a un peu manqué aux motos Factory pour les premières séances. Mais on a ensuite vu qu’elles étaient toujours très rapides. La situation est encore un peu floue entre les Open, les Factory, ceux qui sont entre les deux, mais je pense que d’ici une ou deux années tout devrait être réglé et qu’on devrait tous être plus égaux. »

Que peut-on te souhaiter pour ton week-end à Austin ?

« Un week-end en progression puis finir sur une course intéressante. Je vais essayer de bien progresser afin de faire une course où je puisse rouler comme je sais rouler. L’essentiel pour nous serait de faire une bonne course. » 

Vidéos:

Voir toutes les vidéos de l'événement

Photos:

+ de news

Dernières news

  • MotoGP™
  • Moto2™
  • Moto3™
Publicité
Paddock Girls MotoGP VIP VILLAGE™