Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Jay Vincent, heureux de revenir dans le giron de Honda

Jay Vincent, heureux de revenir dans le giron de Honda

Jay Vincent, heureux de revenir dans le giron de Honda

Après avoir mené à bien un programme chargé, composé de trois séances d'essais intenses concentrées sur ces dernières semaines, je suis maintenant de retour chez moi, en Angleterre, et avec le recul, je peux évaluer le travail accompli. De la première séance d'essais à Almeria à la dernière, à Estoril, je pense que l'équipe est montée en puissance et je crois vraiment que nous allons pouvoir nous frotter aux pilotes d'usines dès la première course, à Suzuka, en avril.

A Almeria, nous disposions de la moto de l'an dernier, mais il fallait faire connaissance avec l'équipe, et procéder à un bon déverminage après la pause hivernale. A Valence, nous avons reçu le nouveau kit, l'avons mis en place et nous allons alors trouvé de bons réglages de base, mais nous avons manqué de temps pour pouvoir signer des tours rapides. A Estoril, nous avons vite repris là où nous en étions restés, et nous nous sommes rapprochés des 3-4 premiers. Leon et moi-même sommes convaincus d'être en mesure de nous battre contre ces pilotes et en apportant quelques améliorations au moteur ; je pense que nous pouvons les battre car le châssis Honda est excellent.

J'ai passé pas mal de temps au guidon d'une Honda quand j'ai démarré en 250, et j'ai obtenu de bons résultats ; du coup, je me sens à l'aise dès que je remonte sur une Honda, et je me rends immédiatement compte de ce qu'il me manquait. Le moteur est très linéaire et cela correspond à mon style de pilotage. Evidement, on peut toujours apporter des améliorations, mais les gars de l'atelier, à Barcelone, et nous tous, allons faire de notre mieux lors des prochains mois afin de démarrer le championnat de la meilleure manière.

La communication entre un pilote et son équipe étant un des plus importants facteurs en Grand Prix, et n'ayant pas travaillé avec cette équipe auparavant, je dois admettre que je m'inquiétais un peu de la tournure que prendraient les choses. Ils sont tous espagnols et je ne parle pas un mot d'espagnol, mais heureusement, ils parlent suffisamment bien anglais pour que nous puissions nous comprendre et nos relations ne font que s'améliorer au fil des essais. C'est une bonne bande, et surtout, ils sont déterminés à réussir. Si les choses continuent ainsi, je suis sûr que nous pouvons réussir.

Tags:
250cc, 2001

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›