Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Pere Riba : ´Disputer le Championnat du Monde, c´est comme repartir à zéro´

Pere Riba : ´Disputer le Championnat du Monde, c´est comme repartir à zéro´

Pere Riba : ´Disputer le Championnat du Monde, c´est comme repartir à zéro´

Pere Riba est le dernier pilote à faire son apparition sur la scène du MotoGP, en qualité de remplaçant d'Alex Criville. Pilote posé et expérimenté, Riba est bien conscient de l´ampleur de la tâche qui l´attend. Lors des récents essais IRTA de Barcelone, il a démontré qu´il était capable d´aller vite. Riba se confie à motograndprix.com : il évoque ses premiers pas et ses ambitions pour cette nouvelle étape de sa carrière.

mgp.com : Que représente ton arrivée en Championnat du Monde ?

Pere Riba : Disputer le Championnat du Monde, c´est un changement radical, c´est comme si je repartais à zéro. Les motos sont différentes et je sais que la période d´adaptation ne sera pas aisée. J´ai accumulé les kilomètres et nous avons de quoi travailler. Je savais ce qui m´attendait, mais j´ai beaucoup d´expérience dans le développement de motos, de projets avec Michelin, Pirelli. J´ai aussi travaillé sur la Honda CBR.

mgp.com : Quelles sensations as tu éprouvées au guidon de la Yamaha YZR500 ?

PR : Je connaissais déjà les 2-temps... mais je les avais oubliées ! Piloter cette moto m´a obligé à modifier mon approche. En Supersport, on peut ouvrir les gaz plus tôt. Avec la YZR500, on peut passer rapidement en virage, mais il faut se redresser plus rapidement pour exploiter au mieux la machine. Plus facile à dire qu´à faire quand on a d´autres habitudes.

mgp.com : Comment s´est passée la transition entre le Championnat Supersport et le Championnat MotoGP ?

PR : Je m´y trouvais très bien, avec une équipe compétitive et stable. L´ambiance de travail y était excellente. Mais on m´a fait cette offre, et après avoir pesé le pour et le contre, j'ai accepté. Je suis alors passé d´un univers tranquille à un milieu où il y a beaucoup plus de pression. En outre, à 32 ans, je ne sais pas si une telle opportunité se représentera, et cela m´a pousser à choisir cette voie.

mgp.com : D´un point de vue plus personnel, comment cela se passe t´il avec l´équipe Antena 3 Yamaha d'Antin ?

PR : Je pense être une personne assez sociable, j´aime avoir de bonnes relations avec les gens de l´équipe. J´estime qu´il est important de connaître tout le monde. J´ai l´impression qu´il y a la même ambiance que dans mon ancienne équipe. Je suis très à l´aise dans cette structure et j´ai rencontré des gens très jeunes et très professionnels. J´ai aussi fait connaissance avec mon coéquipier, Norick Abe, et je pense que c´est un type très bien. Je m´entends bien avec tout le monde ; je ne suis pas du genre à me faire des ennemis, ce n'est pas mon genre.

mgp.com : Qu´est-ce que cela fait de rejoindre l´équipe en tant que remplaçant d´un pilote de l´envergure d´Alex Criville ?

PR : Ce n´est pas une source de pression particulière, peut-être en raison de mon expérience. Puis, il n´y a pas de miracles dans ce milieu. Aucun pilote n´est devenu le meilleur du monde du jour au lendemain. Je vais y aller progressivement et calmement, course par course. Je suis satisfait de mes chronos, mais je sais que j´ai encore beaucoup de choses à faire. Je pense que c´est tout à fait normal. En ce moment, il n´y a qu´un seul pilote qui ait un véritable don : Valentino Rossi ; il a quelque chose de plus au niveau du pilotage, il est très bon.

mgp.com : Avec d´Antin, avez vous déjà fixé des objectifs pour cette saison ?

PR : Et bien, en tant que responsable d´équipe, il veut les meilleurs résultats possibles. Si nous travaillons bien, je pense être capable de les obtenir. Je peux être véloce, mais c´est encore difficile car je n´ai pas fait de véritable pré-saison ; mais cela viendra en temps voulu.

mgp.com : Et l´avenir ? Tu le vois toujours en MotoGP ?

PR : Tout d´abord, il faut faire une bonne saison cette année. Si tout se passe bien, mon intention est de continuer en MotoGP la saison prochaine, avec une 4-temps.

Tags:
MotoGP, 2002

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›