Achat de billets
Achat VidéoPass

Haruchika Aoki fait le point sur le développement de la Honda RS 2003

Haruchika Aoki fait le point sur le développement de la Honda RS 2003

Haruchika Aoki fait le point sur le développement de la Honda RS 2003

Sept ans après avoir remporté son premier titre en 125, et comptant désormais une dizaine d´années d´expérience sur la scène des Grands Prix, Haruchika Aoki est un cas à part. Après avoir écumé les différentes cylindrées du Championnat du Monde, le pilote japonais s´est vu confié le développement de la Honda RS250 2003. motograndprix.com a eu l´occasion de s´entretenir avec ´Haru´ et évoquer les plans de Honda en 250.

´A la base, la moto est une version 2002 dont nous avons progressivement remplacé certaines pièces´ explique Aoki. ´Ce n´est pas systématique, mais pour certaines courses, nous recevons de nouvelles pièces et je dois alors effectuer des tests. Parfois, cela se révèle positif, d´autres fois non ; c´est à moi de le déterminer. Le HRC ne cherche pas à améliorer dans un secteur spécifique. Nous testons tout et nous essayons d´obtenir le meilleur package. Nous n´avons pas fait assez d´essais pendant l´intersaison, mais nous travaillons beaucoup au niveau du moteur, de la suspension et du châssis. Et nous progressons au fil des courses´.

Malgré les progrès enregistrés par le team DeGraaf Grand Prix, ´Haru´ n´a décroché que sept points en quatre courses ; il reconnaît qu´il est particulièrement délicat de concilier un programme d´essais intensifs avec l´obtention de bons résultats. ´La situation est difficile, car la moto n´est pas encore à 100%, et les séances d´essais ne font plus que 45 minutes´ explique le japonais. ´Personne ne veut faire de tests le dimanche ; du coup, le vendredi et le dimanche sont très importants. Nous devons exploiter au mieux le temps qui nous est imparti. Evidemment, ces séances d´essais ne servent pas qu´à faire des tests ; il faut aussi faire de bons chronos et se qualifier´.

Tandis qu´Aprilia mène les débats en 250, les pilotes du HRC, Emilio Alzamora et Roberto Rolfo, furent peu convaincants jusqu´ici. Aoki est peu loquace à ce sujet, mais estime que la fin de la NSR250 est proche. ´Je ne l´ai pas assez pilotée pour pouvoir dire pourquoi ils ne sont pas en mesure de se battre pour la victoire. Je pense que le HRC a réalisé qu´il n´y aurait plus grand chose à développer sur la NSR au delà de 2003, et c´est pour cela qu´ils misent sur la RS´.

Quant à son propre avenir, Aoki est tout aussi évasif. ´Cette année est consacrée au développement, mais je ne sais pas ce qu´il se passera après. Etre impliqué aussi étroitement avec le HRC est fantastique pour un pilote, et j´espère poursuivre cette collaboration´.

Tags:
250cc, 2002

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›