Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Alex Barros revient sur le théâtre de sa dernière victoire

Alex Barros revient sur le théâtre de sa dernière victoire

Alex Barros revient sur le théâtre de sa dernière victoire

L´an dernier, j´ai fait un mauvais début de saison et ma victoire au Mugello fut ma première bonne course de l´année. Cette fois, les choses sont un peu différentes, car j´ai fait un bonne course à Jerez, où je me suis battu dans le groupe de tête tout au long de la course et globalement, mes performances sont meilleures cette année. Evidemment, l´arrivée des 4-temps pose problème et le niveau est bien plus élevé.

Encore une fois, il sera difficile de rester au niveau des 4-temps sur ce circuit, mais je pense que rien n´est impossible. Je me rappelle de la course de 1997, j´étais au guidon de la Honda bi-cylindre et j´étais en lutte pour la quatrième place, contre Alex Criville, donc je ne vois de raison pouvant m´empêcher de me battre en tête avec la 500, face à des machines plus grosses et plus lourdes. Rester à leur niveau est une chose, les battre en est une autre.

Lors de la course de Jerez, vous avez pu voir que je pouvais me maintenir au niveau d´Ukawa et de Rossi sur un tour, revenant sur eux dans les derniers virages puis ils me distançaient dans la ligne droite. Par endroits, j´aurais pu passer Valentino, mais dans quel but ? Je n´aurais pas pu le contenir dans la ligne droite et jouer au chat et à la souris avec les autres pilotes use la gomme. Vu que j´étais à la limite, mes pneus étaient morts en fin de course et je ne pouvais pas me battre pour le podium.

Nous ne courons pas pour nous maintenir à leurs côtés, nous sommes là pour gagner des courses et nous tenterons tout chaque fois que nous prendront la piste. Je suis de nature optimiste, mais je pense qu´il faut accepter que notre meilleure chance de battre les 4-temps repose sur la météo. Nous n´avons pas vraiment excellé sur le mouillé à Suzuka mais nous avons bien progressé lors des essais Michelin à Clermont Ferrand, et je serais très confiant s´il pleuvait, comme l´an dernier.

Nous arrivons sur des circuits que j´aime, et j´espère que les 2-temps pourront jouer les troubles fêtes, à Assen, Donington et au Sachsenring. La situation est délicate mais nous restons optimistes et j´espère que le soutien des fans nous permettra de décrocher de bons résultats d´ici la fin de la saison.

Tags:
MotoGP, 2002, Gran Premio Cinzano d'Italia, Alex Barros

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›