Achat de billets
Achat VidéoPass

Luca Boscoscuro aborde son GP à domicile en charge du Team Italia

Luca Boscoscuro aborde son GP à domicile en charge du Team Italia

Luca Boscoscuro aborde son GP à domicile en charge du Team Italia

Les temps ont changé pour Luca Boscoscuro. Il y a un an, l´italien abordait son Grand Prix national en tant que pilote du team Campetella Racing, avec l´espoir de décoller après un début de Championnat du Monde 250 difficile. Cette année, il est responsable du Team Italia, le projet de Gilera visant à soutenir de jeunes espoirs. Mattia Angeloni et Michel Fabrizio espèrent en effet marcher sur les traces du Champion du Monde en titre, Manuel Poggiali.

Alors que son équipe se prépare pour la course la plus importante de l´année, Boscoscuro reconnaît éprouver une certaine nostalgie, de retour devant le public italien. ´J´adorerais courir, car les supporters vous poussent vraiment´ explique t´il. ´Etre de l´autre côté du muret est difficile, car il n´y a pas la même excitation que lors que l´on court. Cependant, je suis très content de travailler avec ces jeunes espoirs et Giampero Sacchi m´a offert une fantastique opportunité. L´équipe est incroyable et je pense que nous arriverons à faire de grandes choses´.

Les deux adolescents n´ont pas encore fait forte impression en 125, Fabrizio ayant décroché le seul point de l´équipe à Welkom. Toutefois, Boscoscuro insiste sur le fait qu´ils sont en bonne voie : ´Notre objectif est de progresser pas à pas, au fil des courses. Nous ne nous attendons pas à des podiums immédiatement. Ces pilotes sont très jeunes, il est donc important de leur accorder du temps. Je pense qu´ils seront compétitifs d´ici la fin de la saison et ils n´ont aucune pression pour le moment. Cette course à domicile sera très spéciale pour eux. Ils connaissent la piste, et les supporters sont là pour les encourager. Mais même si nous décrochons un bon résultat ici, ce n´est pas pour autant qu´il faudra espérer faire aussi bien sur d´autres circuits.´.

Malgré leur jeunesse (Fabrizio a 17 ans, Angeloni 18), ils bénéficient déjà de l´expérience du leader de Gilera, Poggiali : ´Manuel nous aide car nous pouvons utiliser sa télémétrie pour déterminer les points de freinages, les phases d´accélération, etc. Evidemment, c´est un exemple à suivre car il fut sacré champion du monde à 18 ans. Il y a d´autres exemples, comme Elias et Pedrosa, qui sont venus de nulle part pour se battre pour des podiums et des titres. J´espère que nous pourrons faire aussi bien´.

Tags:
125cc, 2002, Gran Premio Cinzano d'Italia

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›