Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Olivier Jacque prend son mal en patience avant des jours meilleurs

Olivier Jacque prend son mal en patience avant des jours meilleurs

Olivier Jacque prend son mal en patience avant des jours meilleurs

Depuis le début de la saison, Olivier Jacque se qualifie régulièrement en deuxième ligne, mais entre matériel obsolète et malchance, il peine à se mettre en valeur en course. Ce scénario devenu trop classique s´est répété une fois de plus le week-end dernier, au Mugello.

Blessé l´an dernier à la même époque, le pilote du team Gauloises Tech3 a surmonté sa méconnaissance du circuit toscan au guidon de la Yamaha YZR500 pour s´emparer de la sixième place de la grille de départ, son meilleur résultat de la saison en qualifications. ´Je n´avais pas couru sur le circuit avec la 500 l´an dernier, il a donc fallu que j´apprenne le tracé et que je travaille sur la mise au point de la machine´ souligne le lorrain. ´Ce ne fut pas évident, mais une fois que tout fut en ordre, j´ai pu attaquer pour décrocher le sixième temps´.

La course fut d´un tout autre cru pour le Champion du Monde 250 2000 : ´J´avais fait un mauvais choix de pneumatiques, et j´ai été gêné par Capirossi au départ. Du coup, j´étais dans le paquet au premier virage et très mal placé pour remonter sur les autres. Après, j´ai dû me contenter de gérer mes pneus qui étaient trop tendres, et j´ai pu pousser un peu en fin de course´.

Après avoir tenter d´épargner ses gommes, le français a en effet pu remonter à la 9è place, dans le sillage de son compatriote Régis Laconi. Toutefois, le déficit de puissance de sa Yamaha 2-temps l´a contraint à se contenter de sa position, ne pouvant pas lutter contre l´Aprilia RS3, une des machines les plus rapides du plateau dans la longue ligne droite du Mugello. ´En fin de course, j´étais derrière Laconi, mais je n´ai même pas tenter de le dépasser, car il m´aurait tout de suite de repris dans la ligne droite. Capirossi a d´ailleurs eu une bonne idée en proposant d´avancer la ligne d´arrivée, car les 2-temps souffrent vraiment sur ce type de circuit´ souligne Jacque.

Cette fin de course fut donc à l´image de la saison d´OJ : une parfaite illustration de l´impuissance des 2-temps traditionnelles face aux nouvelles 990cm3. ´Le règlement actuel est très frustrant´ insiste le français. ´On doit passer par une année de transition et tous les pilotes n´ont pas les moyens de se mettre en valeur et d´être à leur véritable niveau´.

Du coup, il n´hésite pas à admettre que ´ce qui se passe en ce moment (en termes de résultats) n´a pas grande importance´. Mais ce n´est pas pour autant que Jacque baisse les bras : ´La victoire est hors de portée, mais on peut toujours tenter de faire des coups d´éclats. Tout ce que je peux faire, c´est rester patient et espérer avoir une 4-temps dès que possible´.

Tags:
MotoGP, 2002

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›