Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Sylvain Guintoli : ´C´est en MotoGP que ça se passe´

Sylvain Guintoli : ´C´est en MotoGP que ça se passe´

Sylvain Guintoli : ´C´est en MotoGP que ça se passe´

Jusqu´ici, tout se passe bien. Je poursuis mon apprentissage comme prévu. J´ai eu l´occasion de rouler sur pas mal de circuits différents, de participer aux tests IRTA ; depuis le début de l´année, j´ai ainsi couvert à peu près 4000 km avec l´équipe d´essais.

J´ai eu l´occasion de bien prendre la mesure de la machine, et je suis dans le rythme. Désormais, je me fais vraiment plaisir au guidon de la YZR500 et la prochaine étape sera de disputer une course, afin de démontrer mon potentiel. Courir en Grand Prix, me bagarrer avec le reste des pilotes MotoGP me démange vraiment. Je pense que cela pourrait bien se passer, car beaucoup de pilotes ont la même moto que moi, la Yamaha 2-temps. Et ces derniers mois, j´ai eu l´occasion de passer beaucoup de temps sur cette machine, pour tester différentes pièces et des pneus, mais aussi pour trouver les réglages qui me conviennent.

Ainsi, j´espère bien avoir l´occasion de disputer un Grand Prix cette année ; il est encore un peu trop pour en parler, mais je pense qu´une telle opportunité pourrait se présenter. Evidemment, je ne souhaite pas qu´Olivier (Jacque) ou Shinya (Nakano) se blesse, car mon rôle en tant que troisième pilote chez Tech 3, est aussi d´être prêt à remplacer l´un d´entre eux en cas de pépin - il y a d´autres possibilités. Pour moi, le fait d´être présent sur tous les Grands Prix est important, car c´est une autre manière de gagner de l´expérience, en observant comment se déroulent les choses.

Même si le fait de courir me manque, j´estime avoir fait le bon choix. Avec Randy (de Puniet), mon ancien coéquipier, nous avons fait des choix totalement opposés. Il continue en 250 et je suis très content de voir que cela se passe bien pour lui, mais j´estime que c´est en MotoGP que ça se passe. Décrocher des résultats en 250 aurait sûrement été possible, mais depuis que j´ai goûté à la 500, je ne veux plus en décrocher. Je préfère ainsi ´sacrifier´ une saison afin d´être prêt à courir dans la catégorie reine.

Après tout, je n´ai que vingt ans, c´est un atout et j´ai largement le temps d´apprendre pour être top quand je ferai mes débuts en course.

Tags:
MotoGP, 2002, Sylvain Guintoli

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›