Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Erwan Nigon persiste et signe

Erwan Nigon persiste et signe

Erwan Nigon persiste et signe

Si les avis sont souvent partagés quant à savoir si la pluie est un facteur permettant de mettre tous les pilotes sur un pied d´égalité en faisant la part belle au pilotage, tout le monde s´accordera à dire qu´il n´y a pas meilleure mise à l´épreuve pour les nerfs d´un pilote. Dans des conditions aussi difficiles que celles qui ont marqué le Grand Prix Marlboro du Portugal, l´expérience est réputée être la meilleure arme. Toutefois, le jeune Erwan Nigon, pilote de l´Equipe de France GP depuis Brno, ne s´est pas gêné pour se distinguer en marquant ses premiers points en Championnat du Monde.

´J´ai essayé de progresser de manière régulière tout au long du week-end, en visant une place dans les quinze premiers, mais je n´y suis pas arrivé lors des essais´ explique Nigon, qui disputait là son deuxième GP en tant que titulaire de l´Equipe de France. ´En course, j´ai réussi à remonter jusqu´à la 14è place. Hélas, j´ai chuté au huitième tour ; j´ai réussi à reprendre la piste, mais derrière tout le monde évidemment. Le cap de la mi-course n´était pas encore passé, et mon embrayage était cassé´.

Malgré tout, le jeune français s´est accroché et a vu son opiniâtreté récompensée par une douzième place finale et quatre précieux points. ´Tenter de finir la course était vraiment difficile. Ce fut très dur au niveau mental, mais je me suis accroché, car je savais que justement, dans ces conditions, il y avait une opportunité de reprendre des places. J´ai persisté, et au final, je finis à la 12è place, ce qui me donne un motif de satisfaction malgré cette chute. Ce résultat me permet de marquer quelques points et de me classer au Championnat du Monde´.

Ayant rejoint l´équipe en cours de saison et devant encore poursuivre l´apprentissage de son Aprilia, la marge de progression de Nigon est prometteuse, et il sait qu´il dispose désormais de tous les éléments qui lui permettront de s´épanouïr sur la scène du Championnat du Monde 250. ´Je pense que je m´adapte assez bien au team, je n´ai pas rencontré de souci particulier. J´ai la chance d´être dans une équipe très compétente, qui a produit de bons pilotes, donc je pense avoir tous les atouts de mon côté pour réussir. Evidemment, il y a un peu d´anxiété à l´approche des prochains Grands Prix, car je ne connais pas les tracés et je découvre encore la moto. Heureusement, je peux compter sur les conseils de Dominique Sarron, aussi bien au niveau de la machine que du pilotage, et éviter de faire de grosses erreurs´.

Tags:
250cc, 2002, Grande Premio Marlboro de Portugal

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›