Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Arnaud Vincent perd du terrain

Arnaud Vincent perd du terrain

Arnaud Vincent perd du terrain

Rien n´est acquis tant que le drapeau à damier n´est pas abaissé... un adage qui pourrait se révéler aussi pertinent vis-à-vis de l´issue du Championnat que de celle de la course qui avait lieu le week-end dernier au Motegi. Avant ce Grand Prix Gauloises du Pacifique, l´évolution du Championnat du Monde 125 semblait reposer sur la capacité de réaction du détenteur du titre, Manuel Poggiali, mais la réponse vint en fait de son rival, Arnaud Vincent, ou plutôt de sa mécanique.

Tandis que Daniel Pedrosa caracolait en tête du Grand Prix, Arnaud Vincent, confortablement installé à la deuxième place, semblait en passe de faire une bonne opération dans la course au titre. Jusqu´à ce que son Aprilia en décide autrement : à trois tours de l´arrivée, un échappement percé vint ruiner ses efforts et bouleverser la physionomie du Championnat. ´La moto a instantanément perdu de la puissance´ explique le français. ´J´ai dû m´arrêter pour mettre le starter et enrichir la carburation. C´est ce qui m´a permis de terminer et d´arracher le dernier point´.

En effet, Vincent parvint tout de même à rallier l´arrivée en quinzième position, restant ainsi le seul pilote du plateau ayant terminé toutes les courses de la saison dans les points. Maigre consolation pour le leader du Championnat du Monde, qui a vu son avance sur Poggiali fondre à 8 points, son adversaire ayant hérité de la deuxième place. En outre, en remportant la course, Daniel Pedrosa se relance idéalement dans la course au titre alors qu´il ne reste plus que trois courses à disputer ; l´étoile montante du motocyclisme espagnol va probablement envisager la suite des événements d´un autre oeil, ne comptant que 24 points de retard sur Vincent et 16 sur Poggiali.

A trois courses du terme du Championnat, Vincent se veut tout aussi confiant que réaliste : ´Il reste trois Grands Prix et j´ai 8 points d´avance. Il ne faut pas que je m´endorme. Et je crains tout le monde et personne à la fois´. Prêts à tout : voilà l´attitude que devront adopter les trois prétendants au titre, et ce, probablement jusqu´à ce que le drapeau à damier soit abaissé à Valence!.

Tags:
125cc, 2002

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›