Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Premier bilan positif pour le team Gauloises Yamaha Tech3

Premier bilan positif pour le team Gauloises Yamaha Tech3

Premier bilan positif pour le team Gauloises Yamaha Tech3

Handicappés par une mécanique dépassée pendant la majeure partie de la saison, les pilotes du team Gauloises Yamaha Tech3, Olivier Jacque et Shinya Nakano disposent enfin d´une machine 4-temps. Ils ont en effet disputé leurs deux premières courses au guidon de la Yamaha YZR-M1 à Sepang et à Phillip Island. En Malaisie, Nakano a obtenu une encourageante sixième place, tandis qu´Olivier Jacque est parti à la faute ; la semaine suivante, en Australie, le français s´est distingué en décrochant la septième place alors que son coéquipier termina 13è.

Après ces deux Grands Prix, le manager du team français, Hervé Poncharal, fait le point sur l´adaptation de ses pilotes et de son équipe à cette nouvelle machine. ´Le premier bilan est positif, mais pas aussi bon ce que l´on aurait pu espérer. Avec les précédents de Barros et de Kato, qui se sont tout de suite révélés compétitifs au guidon d´une 4-temps, il y avait une certaine attente´ explique-t-il. ´Le fait d´obtenir la moto entre deux Grands Prix et l´expérience quasi-inexistante de nos pilotes en 4-temps - seul Nakano avait fait un bref run au guidon de la M1 - ne plaidaient pas en notre faveur. Ces trois dernières courses nous permettent de préparer la saison prochaine, aussi bien l´équipe que les pilotes´. $$$ Le passage du 2-temps à la 4-temps constitue en effet un challenge de taille pour tous les membres de l´équipe : ´Cette moto est très différente, surtout avec le frein moteur qui joue un rôle prépondérant. Au niveau comportement, elle est moins agile que la 2-temps, mais la puissance phénoménale est là pour compenser. Les pilotes doivent s´adapter à la moto et non l´inverse. C´est d´ailleurs à ce niveau qu´une erreur a été commise au début : Olivier et Shinya ont essayé d´en faire un 2-temps, mais cela n´a pas fonctionné. Il y a beaucoup de travail à fournir au niveau de la mise au point du moteur, car il joue un rôle crucial au niveau du comportement. Il nous faut donc acquérir une nouvelle méthode de travail´.

´En Malaisie, Shinya a pris un bon départ et fut régulier ; il parvint à battre son temps de qualifications et termina devant Checa, ce qui était inespéré quand on sait que ce dernier dispose de la M1 depuis un an. Je pense qu´Olivier aurait pu faire le même type de course que Shinya, mais il a été éjecté sur une faute lors d´un passage de rapport. A Phillip Island, on a tatonné au niveau de la mise au point. D´ailleurs toutes les 4-temps ont peiné par rapport aux 2-temps lors des deux premières journées, car le rythme est particulièrement important sur ce tracé. Olivier a fait une belle course, mais sans un problème de carénage - endommagé par les fortes turbulences ! - il aurait pu finir dans le sillage de Biaggi voire devant lui, comme le démontre ses chronos´.

´Globalement, on s´en tire correctement. Le potentiel est là, mais nous devons apprendre à l´exploiter. On devrait voir une belle bagarre à Valence, car au vu de la nature du circuit, ce devrait être très serré entre les 2-temps et les 4-temps. Maintenant, reste à voir si nous pourrons tirer la quintessence de la M1´ conclut Poncharal.

Tags:
MotoGP, 2002

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›