Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

David Checa revient sur une saison compliquée

David Checa revient sur une saison compliquée

David Checa revient sur une saison compliquée

Au moment de faire le bilan de la saison, je dois reconnaître que je ne suis pas satisfait du tout, car les choses ne se sont pas déroulées comme je l´espérais et je n´ai pas décroché les résultats auxquels je prétendais. En fin de saison, les choses se sont arrangées et à partir du Portugal, j´ai pu redresser le cap pour finir sur une sixième place à Valence, après avoir fait huitième à Phillip Island.

Je termine donc treizième, à huit points de Stoner, mon coéquipier, et à trente deux points de la dixième place occupée par Matsudo. Mon objectif était de terminer dans le top 10, mais je n´y suis pas parvenu pour diverses raisons. Après ma chute lors des essais IRTA d´Estoril, j´ai été particulièrement gêné lors des premières courses et mon poignet blessé était très faible.

En marge de ces problèmes physiques, je dois reconnaître que la communication avec mon équipe n´a pas été assez efficace, alors que l´on avait une idée assez claire du niveau que l´on voulait atteindre. Pendant la plus grosse partie de la saison, je n´étais pas à l´aise avec cette moto et au lieu de progresser, les choses n´ont fait qu´empirer. Par ailleurs, ma méthode de travail diffère un peu de celle de mes mécaniciens et cela nous a fait perdre un peu de temps.

A partir de Brno, un mécanicien avec lequel j´avais travaillé lors des deux saisons précédentes a rejoint l´équipe et la situation a commencé à progresser, jusqu´à une nette amélioration en fin de saison, même si on aurait pu faire encore un peu mieux avec un meilleur matériel.

Malgré tout, cette saison au sein de l´équipe Lucio Cecchinello fut enrichissante. Lucio est un personnage et un grand professionnel ; il a su mettre en place une grande structure qui a su démontrer son efficacité. Nous parlons déjà de mon avenir. Mon objectif est de m´affirmer dans la catégorie et disposer de la machine et de l´équipe qui me permettront d´y parvenir dès la première course.

Tags:
250cc, 2002, Carlos Checa

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›