Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Melandri revient sur sa première prise de contact avec la Yamaha M1

Melandri revient sur sa première prise de contact avec la Yamaha M1

Melandri revient sur sa première prise de contact avec la Yamaha M1

Marco Melandri, Champion du Monde 250 en titre, débutera dans la catégorie reine cette année, associé à l´espagnol Carlos Checa au sein du team Fortuna Yamaha. Le premier objectif de l´italien sera de maîtriser la puissance de la Yamaha YZR-M1, un apprentissage qu´il a déjà entamé lors de premiers essais à Valence et à Jerez.

´Mon premier tour avec la M1 fut une sacrée expérience : je n´aurais jamais cru qu´une moto pouvait aller aussi vite´ avoue l´italien. ´Ce qui m´a le plus impressionné fut la puissance disponible. Au début, c´est délicat à contrôler, mais en fait, je m´y suis fait au fil des tours. Je pensais que le frein moteur serait plus prononcé, mais en fait, c´est un peu comme sur la 250. La plus grosse différence entre les deux, c´est la courbe de puissance. Les lignes droites ne semblent pas assez longues avec la 4-temps ! La M1 donne l´impression d´être plus légère et plus maniable que la 250. En fait, je pense que la différence est plus marquée entre 125 et 250 qu´entre 250 et MotoGP´.

En plus de s´adapter à une nouvelle machine, Melandri doit aussi découvrir une nouvelle équipe, après avoir passé trois saisons chez Aprilia : ´Je suis très content, car c´est une grande équipe, tout le monde veut m´aider autant que possible. Pour le moment, personne ne m´a comparé à Biaggi ! On m´a juste dit d´apprendre et de me faire plaisir. J´ai la chance de travailler avec Fiorenzo Fanali en tant que chef-mécanicien ; il a travaillé avec de grands pilotes par le passé, dont mes héros, tels qu´Agostini ou Lawson. J´essaye d´améliorer mon anglais, car même si la majorité des membres de mon équipe sont italiens, je dois communiquer avec les ingénieurs japonais de Yamaha. Je suis aussi très content de travailler avec Carlos, c´est un type bien. Il peut m´apprendre beaucoup, et parfois, je peux voir où je dois progresser en étudiant ses chronos et les données acquises´.

Tags:
MotoGP, 2002, Marco Melandri

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›