Achat de billets
Achat VidéoPass

Melandri attend avec impatience de retrouver le MotoGP, à Jerez

Melandri attend avec impatience de retrouver le MotoGP, à Jerez

Melandri attend avec impatience de retrouver le MotoGP, à Jerez

Le jeune italien Marco Melandri a pratiquement achevé sa convalescence, un mois après sa chute dans la première séance d'essais libres du Grand Prix du Japon. Victime d'une double fracture de la cheville et d'une petite fêlure du fémur, Melandri a été contraint de manquer les deux premières manches de la saison MotoGP. Il a passé tout le mois d'avril en rééducation, se faisant soigner par les médecins de la Clinique Mobile, à Imola, et est maintenant prêt à faire son retour à la compétition.

`Actuellement, je ne me sens pas si mal et je suis prêt à reprendre la guidon´, expliquait Melandri. `Je pense que je suis à peu près à 60% de ma forme mais, à ce stade, le meilleur entrainement possible est le pilotage d´une moto. Depuis Suzuka, j´ai fait beaucoup de physiothérapie. Je suis resté à Imola, chez ma soeur, et j´ai fait six heures par jour de natation et de vélo, comme me l´avait conseillé le Docteur Costa. Après Suzuka, j´espérais vraiment être prêt pour l´Afrique du Sud mais j´ai préféré renoncer parce que ç´aurait été trop risqué.

J´ai suivi la course de Welkom à la télé et j´étais vraiment triste d´être aussi loin de la piste. J´ai essayé de rester positif et de me convaincre qu´il était mieux de rester à la maison et de me concentrer sur ma cheville. Ma jambe a guéri plus rapidement que prévu et je ne peux pas vraiment dire comment elle va, tant que je ne serai pas remonté sur une moto. J'ai piloté une Yamaha R6 à Monza la semaine dernière mais Jerez marquera pour moi la reprise de l'entraînement. Je sais que je devrai prendre les choses doucement, comme si je reprenais tout du début. Physiquement parlant, les muscles autour de mon fémur ne sont pas encore revenus mais l'os lui-même ne pose pas de problème. J'ai eu de la chance de me blesser à la droite parce que sur les quatre-temps on peut très bien choisir d'utiliser un peu moins le frein arrière´.
Après des essais hivernaux plutôt encourageants, à Jerez, Melandri est impatient de retrouver le championnat. `Je n´ai jamais particulièrement apprécié le circuit de Jerez, jusqu'à ce que j´y vienne avec la M1, cet hiver´, confiait l´Italien. `Je le préfère avec un quatre-temps plutôt qu´un deux-temps, parce que le frein moteur m´aide à passer les courbes rapides. Il pleuvait beaucoup pour nos essais cet hiver mais j´ai quand-même eu de bons entrainements dans les essais IRTA. Je n´ai jamais vraiment bien piloté ici mais j´espère que ça va changer. Après les essais libres, je saurai exactement où j´en suis. La course sera dure parce que je n´ai pas pu m´entraîner correctement depuis mon accident à Suzuka´.

Tags:
MotoGP, 2003, Marco Melandri

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›