Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Toni Elias se remet à rêver au titre mondial

Toni Elias se remet à rêver au titre mondial

Toni Elias se remet à rêver au titre mondial

`Je n´arrive toujours pas à y croire´, ne cessait de répéter Toni Elias après un intense week-end, conclu par une victoire mémorable. Il avait toutes les raisons d'être incrédule, à l´issue d'une course incroyable dont il avait été l´un des principaux animateurs. Sans oublier qu´il n´abordait pas ce GP d´Espagne dans les meilleures conditions.

Jeudi, le pilote Repsol Telefonica Movistar ressentait encore quelques douleurs, dix jours après avoir subi une intervention chirurgicale à Barcelone. Sa chute en essais en Afrique du Sud s´était, en effet, soldée par une double fracture du pouce l´ayant empêché de piloter normalement. Avec l´aide d´un bandage adapté, Elias avait pris la courageuse décision de ne pas manquer son GP national.
`C´est une course importante et je veux tenter ma chance et rapporter autant de points que possible´, confiait-il après son opération, bien décidé à compenser sa faiblesse physique par sa détermination.

Poussé par les spectateurs, il s´est hissé sur la première ligne provisoire mais a chuté en fin de séance. Le samedi, alors que De Puniet et Poggiali se disputaient la pole, Elias était incapable d'améliorer ses chronos et se trou vait relégué au sixième rang. `Aujourd´hui, les médecins m´ont fait une injection mais la vérité est que ça n´a pas eu beaucoup d´effet. J´ai dû forcer avec mon doigt blessé et, maintenant, la douleur est plus forte. J´ai de bons réglages sur ma machine et c´est plus important que de me soucier de la douleur. Je vais donner tout ce que j´ai´.
Et il s´est éxécuté. Mais pas sans difficultés. `Je ne pouvais pas tenir le rythme du groupe de tête parce que j´avais des problèmes avec l´avant de la moto. J´ai décidé de me calmer et d´attendre un peu qu´elle s´allège´. De l´association de son courage et de sa confiance a découlé une spectaculaire fin de course. `J´ai commencé à faire glisser l´arrière et à réduire l´écart, seconde après seconde. J´ai vu que je pouvais viser le podium et quand j´ai commencé à me bagarrer avec eux, j´ai tout donné et je me suis retrouvé en mesure de gagner. Je voulais prendre ma chance. Depuis deux ans, la victoire m´a échappé à Barcelone et Valencia. Aujourd´hui, j´ai enfin pu remporter mon GP national, devant le public espagnol´.

Tout en faisant se lever la foule des passionnés espagnols, Elias a également rempli son objectif. Il quitte Jerez avec le maximum de points possible et s´est replacé dans la hiérarchie, après n'avoir rien marqué à Suzuka et inscrit huit petits points à Welkom. Il occupe maintenant le cinquième rang et compte trente points de retard sur Poggiali. Plus important, il a retrouvé le statut d un des hommes forts du championnat et vise de nouveau le titre.

Tags:
250cc, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›