Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Bayle au guidon d'une Suzuki à Barcelone

Bayle au guidon d'une Suzuki à Barcelone

Bayle au guidon d'une Suzuki à Barcelone

Suzuki, Aprilia et Kawasaki ont pris la direction de Barcelone après avoir disputé le Grand Prix d'Espagne à Jerez. Deux jours d'essai sur le circuit de Catalunya sont au programme. Les équipes ont commencé leur travail de développement dans des conditions météo nuageuses mais par une température assez chaudes mardi.

Jean Michel Bayle a entamé ses premiers essais au guidon de la GSV-R de John Hopkins. Le très expérimenté pilote tricolore, qui faisait récemment partie de l'équipe d'endurance de Suzuki lors du doublé de la marque à l'occasion des 24 Heures du Mans, a été invité par l'usine à venir aider les troupes japonaises à progresser dans le développement du prototype MotoGP.

« Je travail avec Suzuki depuis deux ans et demi maintenant. Je connais très bien Kenny. Nous avons ainsi pensé que c'était une bonne idée de travailler ensemble » confiait Bayle, qui a participé à deux Grand Prix pour le compte de l'écurie Red Bull Yamaha en 2002.

«L'un des points positifs de ma carrière et de ma collaboration avec l'usine Suzuki, c'est que j'ai piloté beaucoup de moto - des 500 deux temps, la GSX-R1000 d'endurance et maintenant la MotoGP quatre temps. J'ai un esprit très ouvert et je suis habitué à changer de moto. Je peux m'adapter facilement et essayer de résoudre un problème de temps à autres » expliquait JMB.

Bien que Hopkins ait réalisé une belle performance en terminant à la 7ème place sur le circuit de Jerez dimanche dernier. Bayle a pu effectuer quelques évaluations pour savoir ce qu'il maquait à la machine pour s'améliorer et aller se mêler au duel en tête des Grands Prix. « C'est une moto entièrement neuve. Il y a énormément de puissance et c'est un véritable défi de la maîtriser. Il y a beaucoup de travail - non seulement d'un point de vue mécanique mais également sur le plan de la gestion électronique. Cela peut prendre un bon moment pour effectuer des changements efficaces des ces domaines » affirmait l'ancien champion de cross.

Bayle a la réputation d'être l'équivalent d'un appareil de contrôle, capable de fournir d'excellentes informations au staff technique mais il est également un ancien pilote de haut niveau qui connaît bien les besoins et les envies de Roberts et Hopkins.

« Les pilotes veulent juste faire la course - ils veulent une bonne moto et être les plus rapides possibles. Ce n'est pas facile pour eux de prendre le temps de comparer des réglages, d'essayer de nouvelles pièces, les pneus etc… C'est donc mon job de prendre ce travail en mains. Je suis ici pour tester des choses qui sont difficiles de tester et qui mise sur le long terme » poursuivait-il.

En dépit d'insister sur le fait que son implication n'est limitée qu'aux essais pour aider Roberts et Hopkins, Bayle refuse d'éliminer complètement une participation à un Grand Prix d'ici la fin de saison.

« Je suis très heureux de faire ces essais, piloter une belle moto et je trouve cela intéressant de participer à son amélioration. Je pense que nous en ferons d'autres à l'avenir. En ce qui concerne la course : si les Japonais me demandent si une 'wildcard' m'intéresse, je ne dirais pas "non" mais cela ne signifie pas que je dirais "oui" absolument ! »

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›