Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Le circuit du Mans présenté par Olivier Jacque

Le circuit du Mans présenté par Olivier Jacque

Le circuit du Mans présenté par Olivier Jacque

Olivier Jacque se rend au Mans, son Grand Prix national, avec l'espoir de rester sur la pente ascendante de son début de saison, après un programme d'essais hivernaux une nouvelle fois contrarié par des blessures. L'ancien champion du monde 250cc a ainsi passé une bonne partie de son intersaison en convalescence et il lui a donc fallu du temps pour retrouver le rythme. Ses résultats, deux arrivées dans le top ten en trois courses, et ses performances en qualification ; 21ème au Japon, 12ème en Afrique du Sud et 9ème en Espagne ; laissent penser qu'il pourrait bien figurer au Mans.

`J´ai loupé une grosse partie de notre programme d'essais cet hiver et j'ai donc connu un mauvais début de saison´, explique Jacque. `J´ai été victime d´une tendinite au poignet que je m´étais cassé en 2001. Les médecins m´ont dit qu´il faudrait une opération pour retirer les plaques et les vis. J´ai mis longtemps à récupérer puis, fin janvier, j´ai chuté à Jerez. Là je me suis distendu des ligaments au poignet. Je n´ai jamais de chance pendant les essais hivernaux. C´est mon cauchemar !´.

Néanmoins, Jacque affirme qu´il est désormais en pleine forme physique et prêt à prouver son potentiel au guidon de la M1 quatre-temps. `Maintenant, je suis à 100% physiquement et à 80% avec le 4-temps. Le mois dernier, à Welkom, nous avons beaucoup progressé en partant dans une direction de réglage complètement différente. Nous avons trouvé un nouveau compromis entre la maniabilité et la motricité. Chaque pilote doit trouver ses propres réglages. Les miens sont maintenant très différents de ceux d´Alex. Je suis peut-être plus coulé que lui sur la moto et je cherche donc à améliorer mon feeling pour m´aider à poursuivre dans cette direction´.

`Je continue à apprendre à utiliser au mieux le moteur et les systèmes électroniques. Nous avons cherché longtemps la meilleure configuration pour le frein moteur. Pendant que nous y travaillions, je pensais plus à mes réglages qu'à mon pilotage. Maintenant que nous avons une bonne base, avec un bon comportement des suspensions, je peux me concentrer d'avantage sur mon pilotage´.

Comme de nombreux pilotes, Jacque n'est pas un grand amateur du tracé français. `Le Mans est un très bon circuit pour les spectateurs mais il n'est pas très amusant pour les pilotes. Mais c´est très sympa de sentir l´enthousiasme des spectateurs français. Le revêtement est assez vieux et glissant. C´est un circuit d´accélération où il faut surtout beaucoup de chevaux´.
`Au Mans, il est important d´avoir un pneu avant qui donne beaucoup de stabilité au freinage parce qu'il y a de très gros freinages. Il y a aussi beaucoup de sorties de virages à basse vitesse où le pneu arrière doit assurer une bonne motricité et un bon feeling. On voit moins de highside avec les 4-temps parce que le comportement moteur est plus doux. Mais la puissance est telle que la moto peut continuer à patiner beaucoup plus longtemps en sortie de virage qu'avec les 2-temps´.
`Le premier virage est un vrai challenge. On y entre à plus de 290 km/h en freinant sur l´angle pendant toute cette longue courbe à droite. C´est vraiment un endroit où il vaut mieux éviter la chute´.

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›