Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Les espoirs français reposent sur De Puniet, mais Elías arrive en pleine confiance

Les espoirs français reposent sur De Puniet, mais Elías arrive en pleine confiance

Les espoirs français reposent sur De Puniet, mais Elías arrive en pleine confiance

Porteur des espoirs de la France, Randy de Puniet aimerait bien, ce week-end, décrocher sa toute première victoire en Grand Prix, sur ses terres. Caractère bien trempé, le talentueux français s'est montré, ces dernières semaines, en excellente forme, amenant son pays à rêver de le voir marcher sur les traces d'Olivier Jacque, sacré en 250cc en 2000. Agé de 22 ans, Randy est monté sur le podium des deux dernières courses, après s'être élancé, à chaque fois, de la pole position. Troisième au Mans l'an dernier, il est prêt à partir à l'assaut de la plus haute marche du podium.

C'est un Toni Elias euphorique qui arrive au Mans, deux semaines après une émotionnelle victoire à Jerez, son premier succès de la saison. Le pilote espagnol avait ravi ses fans par sa magnifique attaque en fin de course. Sa confiance devrait être un peu plus gonflée par ses souvenirs du Mans. Il y a deux ans, il avait terminé troisième en 125cc, décrochant ainsi son tout premier podium.

Cette course avait été remportée par Manuel Poggiali, actuel leader du championnat 250cc avec 23 points d'avance, en ayant manqué le podium en Espagne. Poggiali s'y est contenté d'une tranquille quatrième place, consolidant ainsi son assise sur le championnat, après deux victoires ‘surprises' dans les deux premières manches de la saison. Il sera de nouveau à l'attaque ce week-end, après avoir effectué deux journées d'essais à Barcelone, tout comme Elias et Fonsi Nieto.

Honda semble réagir à la menace d'une domination Aprilia et Roby Rolfo a mis en évidence une belle progression de sa RSW, en se hissant à la deuxième place, à Jerez. La régularité de l'Italien dans les trois premières courses lui permet de figurer au deuxième rang du championnat, juste derrière Poggiali. Il pourrait bien inscrire de nouveaux points, de nouvelles améliorations à sa machine étant attendues. L'autre pilote d'usine Honda, Sebastian Porto, devrait mieux figurer, après avoir été à la peine à Jerez, à cause de mauvais réglages et de blessures au cou et au poignet.

Tags:
250cc, 2003, Grand Prix Polini de France, Toni Elias

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›