Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Tamada comme à la maison sur le Mugello

Tamada comme à la maison sur le Mugello

Tamada comme à la maison sur le Mugello

Makoto Tamada a rapidement trouvé ses marques dans la difficile catégorie MotoGP. Même s'il ne parle pas un mot d'Italien, sa personnalité et son niveau de compétitivité mêlées à la vaste expérience de l'équipe Pramac Honda, font qu'il est s'adapte très bien à sa nouvelle vie européenne. Le Japonais, âgé de 26 ans et natif de l'île de Shikoku, s´est fait des amis en Toscane et il espère bien profiter de leur soutien lors du Grand Prix d'Italie qui se déroulera ce week-end.

`Ce que j'ai pu expérimenter jusqu'à présent m'a beaucoup plu´ confiait Tamada qui fut pendant quatre ans pilote officiel Honda en Superbike au Japon. `On m'a permis de travailler pour HRC sur toutes les disciplines japonaises, à la manière japonaise. En Europe je travaille avec des techniciens japonais et Italiens et les membres de l´équipe sont très professionnels. Je travaille avec un groupe de gens très compétents et j'ai un sentiment très positif.

Je dois reconnaître que je n´ai pas eu encore assez de temps pour m´intégrer socialement. J´habite sur une colline à Casole d´Else, en Toscane, et je n´ai pas encore eu vraiment le temps de sauter dans une voiture pour me rendre à Florence. Nous avons passé quelques jours à Barcelone, et la semaine dernière j´ai pu faire une virée à Paris, mais pas assez longue. Je dois avouer que tout ça est très excitant. Les habitants de Casole savent que je suis un pilote et ils me saluent quand je passe, particulièrement les gens de la police. Ils s´arrêtent et viennent me dire bonjour ! Bientôt je pourrai leur parler, j´espère. J´apprends à parler l´Italien´.

Après avoir passé de nombreuses saisons en Superbike, Tamada a naturellement besoin de temps pour s'adapter à la puissance d'une MotoGP à quatre temps, mais il commence à se sentir à son affaire avec le V5 de 990cc : «`Le feeling que je peux ressentir à présent avec le RCV est totalement différent de ce que j'ai connu lors des premiers essais en Malaisie. A l'époque c'était `Oh, c´est donc un RCV´, maintenant le sentiment est tout à fait normal quand je pilote, l´osmose est parfaite. La moto n´est pas conçue comme une Superbike. Vous devez être très prudent quand vous utilisez la puissance du RCV, le patinage des roues à l'accélération est incroyable, et pas seulement sur les rapports de boîte les plus bas mais également à vitesse moyenne. Vous devez être souple sur l'accélérateur, alors que vous pouvez '`mettre gaz'´ en Superbike´.

Pramac Honda et Tamada font des efforts énormes pour améliorer les pneus Bridgestone avec lesquels ils évoluent. Tamada est confiant, estimant que ce sont les pneus de l'avenir. `Les pneus progressent constamment, vous pouvez le constater dans les résultats. Nous disposons d'un large choix de pneus, pour toutes les pistes. Quel que soit le développement sur lequel on travaille, vous trouvez toujours un résultat en testant tout ce que vous avez à votre disposition. Si vous devez parvenir à un résultat en terme de développement, je fais confiance à Bridgestone pour y parvenir. Je suis vraiment satisfait du travail que nous faisons avec Bridgestone´.

Ce week-end se déroulera le Grand Prix le plus important de la saison pour son équipe, mais Tamada insiste sur le fait qu'il ne sera pas submergé par la pression : `Non, je ne sentirai pas de pression supplémentaire à Mugello, même si je fais la course pour une équipe Italienne soutenue par des sponsors Italiens. J´ai couru pour HRC au japon. Le rythme de travail était rigide, et j'utilisais cette pression. Je suis impatient de me rendre sur le Mugello, c'est une course que je dois disputer et je me sens prêt parce que j'ai beaucoup entendu de chose sur ce circuit de la part de mes amis et de mon équipe´.

Tags:
MotoGP, 2003, Makoto Tamada

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›