Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Randy de Puniet explique ses deux chutes au Mugello

Randy de Puniet explique ses deux chutes au Mugello

Randy de Puniet explique ses deux chutes au Mugello

Randy De Puniet s'élançait, dimanche, dans le Grand Prix 250cc, de la pole position, avec l'ambition légitime de décrocher la toute première victoire de sa carrière. Cette saison, le Français est déjà monté à trois reprises sur le podium, deux fois sur la deuxième marche, et a établi, sur le circuit italien, le nouveau record de la pole, que seul Manuel Poggiali a été capable d'approcher. En course, alors qu'il était deuxième, Randy a chuté au 14ème tour, sans conséquence. Reparti, il se trouvait en bagarre pour le podium quand une nouvelle chute a définitivement ruiné ses espoirs, à quelques boucles de l'arrivée. De Puniet explique ici les ennuis rencontrés dans le Grand Prix d'Italie.

Motograndprix.com : Randy, tu avais l'air très à l'aise dans la roue de Poggiali, puis tout à coup tu perds l'avant de ta moto. Que s'est-il passé ?
Randy De Puniet : Sur le coup je n'ai rien compris. J'ai effectivement perdu l'avant à l'accélération, ce qui paraît impossible en terme de pilotage, dans cette phase où le transfert des masses sur l'arrière soulage le train avant. Sur le moment, j'ai surtout cherché à reprendre la piste le plus vite possible. La moto n'avait pas trop souffert et la deuxième place était encore envisageable. Je remonte à la troisième place, et je chute à nouveau de l'avant dans les mêmes conditions.

mgp.com: Tu as eu un problème de pneumatiques ?
RdP: Non, de ce coté nous avons effectué le bon choix. Nous avons bien travaillé aux essais. J'étais très à l'aise avec le châssis et nous avons passé beaucoup de temps en qualifications dans le but de disposer du meilleur package pneus/suspensions pour la course. Par contre, j'ai eu des problèmes de freins. La roue avant continuait d'être freinée en entrée de courbe, levier de frein lâché. J'aurais dû être plus méfiant après la première chute, mais je n'avais pas eu d'alerte avant celle-ci et je suis donc reparti sur le même rythme. C'est après, en me repassant le film de mes chutes que j'ai compris qu'il devait y avoir eu un problème.

mgp.com : Techniquement, que s'est-il passé ?
RdP: Je ne sais pas. L'acquisition de donnée confirme l'étrangeté de mes chutes. Dans la première, le transfert de masse vers l'arrière était effectué à 80 % ; il faut que la roue soit freinée pour perdre le grip de l'avant à cet instant.

mgp.com : Tu dois être énormément déçu ?
RdP: C'est sur. Je pouvais espérer un grand résultat à Mugello. Ca m'aurait fait énormément plaisir en Italie, pour Aprilia et mon équipe. De plus j'adore ce tracé, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir dans mon tour rapide aux essais. Pour le Championnat, c'est encore plus dur. J'étais très content d'être revenu à 7 points du leader après avoir mal débuté à Suzuka par un abandon suite à un problème technique. J'abordais donc l'épreuve de Mugello serein et déterminé. J'en repart cinquième du championnat à 32 points. Il y a de quoi être déçu. C'est bien que l'on soit dès le week end prochain à Barcelone. J'aime bien le tracé et durant une simulation de course lors des essais IRTA j'ai battu le record du circuit à six reprises avec un meilleur chrono en 1'46''85. Vous pouvez compter sur moi pour donner le meilleur là-bas.

Tags:
250cc, 2003, Randy de Puniet

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›