Achat de billets
Achat VidéoPass

McWilliams n'a pu répondre aux attentes du public local

McWilliams n'a pu répondre aux attentes du public local

McWilliams n'a pu répondre aux attentes du public local

En arrivant à Donington, Jeremy McWilliams savait qu'il lui serait difficile de répéter l'exploit de l'année dernière, lorsqu'il était monté sur le podium d'un Grand Prix d'Angleterre 2002 arrosé. L'Irlandais n'en était pas moins déçu de ne pas avoir pu courir avec sa nouvelle Proton V5, et regrettait de n'avoir pu passer le drapeau à damier, sa deux-temps ayant connu des soucis mécaniques.

L'équipe était passée d'une machine à l'autre, tout le week-end, l'utilisation de la quatre-temps étant remise en question par l'attente de diverses pièces redessinées pour résoudre les problème de jeunesse de cette moto.

Agée seulement de sept semaines et présente sur sa quatrième course de la saison, la machine a été finalement consignée au fond du garage, après un problème de moteur pendant le warm-up. McWilliams et son équipier Nobuatsu Aoki ont donc dû prendre le départ du GP, une nouvelle fois, avec le handicap de leurs deux-temps. Le Britannique nous explique ici les raisons de son abandon.

« Je voulais vraiment disputer la course avec la quatre-temps, aujourd'hui, mais elle a eu un problème d'alimentation d'huile et je n'étais pas sûr de pouvoir finir. Ensuite, elle a cassé pendant le warm-up et le deux-temps s'est imposé naturellement. Je n'avais bouclé qu'une dizaine de tours avec, aux essais, et les réglages n'étaient pas bons. J'ai ensuite eu un problème en descendant les rapports dans la chicane et je suis rentré. Honnêtement, je n'avais pas vraiment envie de me décarcasser pour finir 18ème au guidon d'une moto que nous n'utiliserons plus cette saison. Je préfèrerais travailler dur pour mettre au point le quatre-temps».

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›