Achat de billets
Achat VidéoPass

La malchance continue pour Alex Barros

La malchance continue pour Alex Barros

La malchance continue pour Alex Barros

La fin de saison 2002 tonitruante d'Alex Barros, sitôt reçue une Honda quatre-temps, avait laissé les fans et spectateurs sur leur faim. Auteur de deux victoires et de quatre podiums, dans la dernière partie d'un championnat ressemblant plus à un ‘one-man show' de Valentino Rossi, le Brésilien avait soulevé une vague de ‘si seulement...'.

Passé, en 2003, chez Yamaha, Barros a retrouvé une machine officielle et l'on s'attendait à la voir confirmer son retour en forme. Mais, depuis sa chute dans le warm-up du Grand Prix du Japon, première manche de la saison, Alex, ligaments du genou endommagés, a eu plus que son lot de malchance. Bien loin de sa meilleure forme, il s'est, néanmoins, hissé jusque sur le podium, en France, au terme d'une course arrosée, avant d'y aller de sa propre erreur, synonyme de chute, au GP suivant, au Mugello.

La ‘malédiction du warm-up' de Barros a frappé, une nouvelle fois, à Donington, le Brésilien ayant été percuté par Yukio Kagayama, à la sortie des stands. Bilan pour Alex : une fracture de la main et un premier GP manqué sur blessure depuis 1992.

A l'approche du Sachsenring, Barros se trouvait, à nouveau, dans une position loin d'être idéale, comme l'expliquait Hervé Poncharal, patron de l'équipe Gauloises Yamaha. « Après s'être cassé le cinquième métacarpe de la main droite, Alex a été opéré, le mardi suivant, sous anesthésie locale. Il a maintenant une plaque qui lui maintient les os ensemble. Il n'y a donc aucun problème de consolidation. Le gros point d'interrogation est de savoir à quel point il va avoir mal une fois sur la moto. Pour l'instant, il est prévu qu'il pilote vendredi, pour voir comment il se sent. »

Pas en forme et souffrant sur l'exigeant circuit allemand, Barros a réalisé tous les essais, se qualifiant au onzième rang, malgré la douleur, prêt à récolter le moindre point. Malheureusement, ses efforts ont été anéantis par un problème d'embrayage, venu affecter la boite de vitesses, et l'ayant conduit à la chute, cette fois, sans dommage.

" Au bout de la ligne droite lorsque j'ai voulu débrayer, rien ne s'est passé. Je suis parti tout droit et je suis tombé. Je ne me suis pas trop fait mal, mais si mon épaule est un peu plus douloureuse qu'avant. Nous ne savons pas ce qui s'est passé, mais l'équipe étudie ça.

Je suis très déçu parce que, jusque-là, je reprenais deux dixièmes au tour au groupe devant moi et j'aurais, problablement, pu finir sept ou huitième. C'est extrêmement frustrant d'avoir subi une opération de la main et d'avoir autant souffert en qualification pour finir dans le bac à graviers. Dès que j'en aurai l'occasion, j'irai consulter un spécialiste, passer un scanner et voir ce qui se passe avec les tendons et les muscles de mon épaule. »

L'impact se ressent également dans la progression du Brésilien au championnat du monde, avec deux ‘0' d'affilée et une neuvième place, à 68 points de Max Biaggi, troisième. La seule consolation pour Alex est qu'il peut maintenant profiter de trois semaines de pause pour récupérer pour, pourquoi pas, finir la saison sur les chapeaux de roue, tout comme en 2002.

Tags:
MotoGP, 2003, Alex Barros

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›