Achat de billets
Achat VidéoPass

Roby Rolfo attend déjà Brno avec impatience

Roby Rolfo attend déjà Brno avec impatience

Roby Rolfo attend déjà Brno avec impatience

Ca fait maintenant un peu plus d'une semaine que j'ai gagné ma première course, au Sachsenring, mais l'euphorie n'est pas encore tombée. Dans les GP précédents, j'étais passé tout près de la victoire donc, logiquement, je n'ai pas les mêmes sensations et j'aimerais bien recommencer à Brno. L'équipe va aborder la course dans une autre optique, avec la volonté de s'imposer à nouveau. A Donington et Assen la moto était compétitive mais nous avions fait quelques erreurs dans les réglages, nous empêchant de trouver les limites. Nous avons fait un grand pas en avant en Allemagne et nous sommes prêts à nous battre pour de nouvelles victoires.

C'est l'objectif que nous nous étions fixé dès le début de la saison et, maintenant que nous l'avons atteint, nous voulons rester au sommet. Nous savons que nous pouvons gagner d'autres courses. Le niveau de la machine est monté d'un cran, grâce à HRC, et nous avons notre chance. J'aime beaucoup Brno mais il ne devrait pas beaucoup nous sourire, à cause de ses deux lignes droites. Notre moto est très bonne dans la plupart des domaines, le châssis en particulier, mais nous manquons encore de vitesse de pointe et d'accélération. Ce sont les seules choses qui m'inquiètent.

Même s'il m'a fallu neuf courses pour décrocher ma première victoire, je suis maintenant deuxième au championnat, à seulement sept points de Poggiali. Je suis donc bien placé pour le titre. La catégorie est aussi ouverte parce qu'il y a beaucoup de pilotes compétitifs sur des motos très proches, le niveau est très élevé et les chronos très rapides. La façon dont s'est déroulé le championnat ne m'a pas surpris parce que certains gars étaient déjà très vite aux essais hivernaux, comme De Puniet et Elias. Nieto a eu des problèmes en début de saison mais il est vraiment fort maintenant. Ca devient de plus en plus difficile, au fil de la saison. Je pense, néanmoins, que Poggiali reste le plus solide concurrent parce qu'il a un avantage ‘mécanique'.

A mon retour d'Allemagne, mon fan club a organisé une grande fête dans mon village, près de Turin. Il n'y a que deux mille habitants mais ils étaient deux cents à la fête ! Ils ont longtemps attendu ma première victoire et, pour moi, l'avoir fait dans une course aussi dure a été quelque chose de spécial et ils l'ont énormément appréciée. Nous avons mangé beaucoup de pizzas et dansé toute la nuit, mais j'étais déjà à l'entraînement le lendemain parce que je dois maintenant travailler encore plus dur. Je suis en vacances mais je ne me laisse pas aller. Je vais peut-être passer encore une journée à la plage avant de me concentrer à 100% sur Brno. Rendez-vous là-bas !

Roby #3

Tags:
250cc, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›