Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Kenny Roberts révèle ses trucs pour se maintenir en forme…malgré la difficile saison qui se poursuit

Kenny Roberts révèle ses trucs pour se maintenir en forme…malgré la difficile saison qui se poursuit

Kenny Roberts révèle ses trucs pour se maintenir en forme…malgré la difficile saison qui se poursuit

Il n'est pas injuste de dire que Kenny Roberts ne réalise pas la meilleur saison de sa carrière. Les champions du monde 500cc 2000 se morfond dans le bas du classement avec comme meilleur résultat, une 13ème place pour récompenser ses efforts dans lors des 10 premiers Grands Prix.

L'Américain ne pouvait pas envisager une saison plus dure. Le projet ‘quatre temps' de Suzuki ne montre aucun signe d'amélioration et ne semble pas en mesure de rivaliser avec Honda, Ducati et même Yamaha, reléguant l'Américain de 30 ans, et son compagnon d'écurie John Hopkins, dans le rôle de spectateurs virtuels.

Roberts a également manqué plusieurs courses à cause de ses blessures consécutive à une mauvaise chute en Italie. Le Californien, qui vie à Barcelone, revient sur son rétablissement après l'accident du Mugello (blessures à l'épaule et à la cage thoracique) et comment il emploie des méthodes de remises en forme légèrement différentes pour amplifier sa forme physique.

« Le choc et la douleur initiale s'est calmé trois ou quatre semaines après Mugello. J'ai eu des contusions aux deux épaules et à la cage thoracique. C'étaient des blessures multiples qui m'a interdit de faire n'importe quoi avec le haut de mon corps. Eternuer, tousser et des choses comme ça me provoquaient des douleurs insoutenables lors des deux premières semaines».

« Suzuki et Garry Taylor ne voulait pas que je monte sur une moto dans notre situation actuelle à moins que je sois remis à 100%. Juste avant Donington, la douleur et le reste s'est amélioré mais je n'avais plus de force, aucun influx. Suzuki m'a indiqué qu'il serait préférable d'attendre le Sachsenring, jusqu'à ce que j'aie retrouvé la forme».
« Je me prépare différemment des autres pilotes. Mon entraînement est plus agressif. A cette étape de ma carrière et en considérant ma mentalité, je dois simplement faire de la compétition. Si j'étais seul sur un vélo ou pour faire de la course à pieds, je n'aurai pas assez d'endurance. J'ai donc des entraîneurs que je paye pour jouer au basket-ball ou au squash avec moi et on s'y met à fond pour une heure et demie chaque jour. La compétition est un élément essentiel de ma motivation. Depuis 1999 ceci m'a vraiment aidé».

Tags:
MotoGP, 2003, Kurtis Roberts

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›