Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michelin est de plus en plus fort

Michelin est de plus en plus fort

Michelin est de plus en plus fort

Michelin domine de la tête et des épaules le monde pneumatique MotoGP et fête, cette année, sa trentième saison de compétition dans la catégorie reine et sa connaissance de la gomme permet encore aux pilotes de réaliser de nouveaux records quasiment sur tous les circuits.

Depuis l'introduction des machines quatre-temps en championnat du monde, les manufacturiers pneumatiques ont dû centrer leur travail sur l'adhérence nécessaire à la surpuissance de ces nouvelles motos.

Michelin s'est acquitté de cette tâche avec brio et son efficacité se reflète dans sa domination de la scène mondiale et dans le nombre de pilotes et d'équipes ayant opté pour les gommes françaises. Ainsi, Honda, Yamaha, Suzuki, Ducati et Aprilia sont tous chaussés de Michelin.

Les temps au tour ont commencé à tomber en 2002, avec l'introduction du pneu arrière S4. Celui-ci offre une plus large surface au sol pour pouvoir faire passer toute cette puissance sur la piste. Pour 2003, ils se sont concentrés à obtenir les mêmes résultats avec l'avant et, jusque-là, les signes sont encourageants, les chronos continuant de descendre. A Brno, Rossi a bouclé la course 17.6 secondes plus vite que l'édition précédente, déjà plus rapide de 25 secondes qu'en 2001. Le champion du monde a même signé le record du tour dans la dernière boucle de course.

« Cet hiver, nous avons concentré nos efforts sur le pneu avant, ce qui est toujours un travail à long-terme », commentait Nicolas Goubert sur le site officiel. « Il faut plus de temps pour améliorer les performances de l'avant parce qu'il est plus difficile pour les pilotes de pousser l'avant dans ses dernières limites. Le pneu avant nécessite une collaboration plus étroite entre nous et les pilotes. »

Ce domaine requiert particulièrement d'attention, de nombreux pilotes s'étant plaints tout au long de la saison d'un manque de sensation avec l'avant. Carlos Checa et Sete Gibernau, entre autres, étaient à la recherche d'un meilleur comportement de leurs machines.

"Le plus important a été notre travail sur la construction", poursuivait Goubert. « Nous avons cherché plus de stabilité au freinage et en entrée de virage, et toujours plus de sensations. Nous pensons être partis dans la bonne direction avec notre dernier produit. »

Le développement des pneus se poursuit tout au long de l'année, du début à la fin de la saison. Michelin amène plus de 2000 pneus sur chaque Grand Prix. Le premier succès du manufacturier français dans la catégorie reine remonte à 1976, avec Barry Sheene. Et, depuis 1992, il a toujours contribué à l'attribution du titre.

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›