Achat de billets
Achat VidéoPass

Elías et Nieto ne renoncent pas en dépit de leur déception brésilienne

Elías et Nieto ne renoncent pas en dépit de leur déception brésilienne

Elías et Nieto ne renoncent pas en dépit de leur déception brésilienne

Les espoirs espagnols d'enlever le titre de championnat du monde 250cc ont pris un coup énorme au Brésil en fin de semaine après une course désastreuse pour Toni Elías et Fonsi Nieto de l'écurie Repsol Telefónica Movistar. Une chute dans le dernier tour pour Elías et une panne mécanique dès les premiers tours du côté de Nieto ont permis à Poggiali de consolider sa 1ère place. Le duo insiste toutefois sur le fait que la bataille pour le titre est toujours une ouverte.

« C'était un week-end parfait jusqu'à samedi » avouait Elias, qui terminé la course après sa chute mais hors des points. « Le championnat est devenu peu un plus difficile pour nous mais il reste encore quatre courses et cent points à prendre. Mon objectif était de réduire l'écart sur Poggiali, mais je n'y suis pas arrivé. J'ai essayé de m'échapper mais en vain. Dans le dernier tour, j'ai précipité mon freinage sur un secteur inégal et cela m'a envoyé au tapis. Quoi qu'il en soit, c'est la course… j'ai fait une erreur mais je ferai tout mon possible pour compenser la différence. J'ai voulu gagner et cela ne s'est pas bien passé. A Motegi, nous continuerons à travailler dur pour tenter de reprendre les points perdus ».

Alors qu'Elias en terminait, Nieto estait déjà douché et changé puisqu'il a renoncé après seulement trois tours. « Nous avons eu quelques problèmes avec les réglages au cours du week-end » expliquait Nieto. « Au warm-up, j'ai essayé ma deuxième moto que je n'ai pas aimé et je suis parti en course avec la moto du premier jour, sur laquelle j'étais à l'aise. Au début, ça s'est bien passé, j'étais derrière Porto et Rolfo tout à fait confortablement, et alors que je pensais à la manière dont les dépasser, le moteur s'est arrêté. C'est dommage parce que malgré tous les problèmes que nous avons eus, j'était sûr de pouvoir signer un bon résultat. Mais de toute façon, c'est la course… Il reste encore quatre Grands Prix et rien n'est perdu ».

En dépit de leur optimisme, le titre sera difficile à décrocher pour Elías et Nieto, pour qui sont à 39 et 47 points derrière Poggiali.

Tags:
250cc, 2003, Pablo Nieto

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›