Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Nicky Hayden revient sur sa première saison en MotoGP

Nicky Hayden revient sur sa première saison en MotoGP

Nicky Hayden revient sur sa première saison en MotoGP

A quatre courses de la fin de sa première saison en MotoGP, Nicky Hayden en a déjà suffisamment montré pour laisser suggérer qu'il pourrait bien être la prochaine menace sérieuse à la suprématie de Valentino Rossi dans le championnat du monde. L'ancien champion AMA Superbike ( la couronne est maintenant passée sur la tête de l'ancien pilote de GP Matt Mladin) a réalisé des progrès tout au long de la saison et est entré dans le top six à trois reprises, dans les quatre dernières courses, se hissant ainsi au huitième rang du championnat.

« J'ai commencé l'année assez bien. Deux septièmes places alors que tout était nouveau, c'est plutôt pas mal », confie Hayden. « Quand nous sommes arrivés en Europe, j'ai eu une grosse chute à Jerez et je me suis légèrement blessé. A partir de là, j'ai traversé une période moyenne. J'en suis maintenant sorti et j'ai vraiment le sentiment d'être sur la bonne voie. Les dernières courses ont été mes meilleures. Normalement, mes temps au tour en fin de course sont assez bons donc je dois travailler sur les qualifications et le départ. C'est mon but pour cette fin de saison».

Partager un garage avec Rossi, dans la brillante équipe Repsol Honda, est une source de motivation supplémentaire pour le jeune américain, même s'il doit, en contre-partie, composer avec la pression imposée par son statut de pilote d'usine. « Valentino et moi menons chacun notre barque mais chaque fois que je lui ai demandé quelque chose, il a été très cool et je l'apprécie. C'est un gars sympa à cotoyer mais, la plupart du temps, chacun travaille de son côté. Tous les mécaniciens travaillent bien ensemble et les sponsors veulent donner à leurs pilotes le meilleur donc, tant que tout roule pour l'équipe, je n'ai rien à dire. Bien sûr, les gens disent que j'ai beaucoup de pression et, parfois, être l'équipier du champion du monde attire un peu plus l'attention. Mais je ne voudrais pas être dans un autre garage».

Hors des circuits, Nicky a dû s'adapter à sa nouvelle vie, lui qui a grandi dans une famille soudée, l'ayant accompagné sur chacune des courses AMA. « Je viens du Kentucky, qui est bien différent des pays que j'ai visité cette année. Certains des endroits où on va ne nous plaisent vraiment pas, alors que d'autres oui, tout comme en Amérique. Quand j'ai eu un peu de temps, j'ai apprécié de découvrir le monde mais, honnêtement, je suis surtout resté concentré sur mon pilotage, pour essayer de progresser».

Apprendre à maitriser la RC211V sur des circuits nouveaux a été un grand défi pour Hayden, qui confie, néanmoins, être en bonne compagnie. « Vous regardez autour de vous, en piste, et il y a tellement de champions du monde, tellement de bons pilotes, et ces gars ne jouent pas, c'est sûr. Ils prennent la piste, le vendredi matin, et ils se baladent. C'a été dur de s'y habituer mais je sens que je me rapproche. En Amérique, vous auriez quelques gars rapides sur certains circuit. Ici, tout le monde est rapide. C'est ce qui rend les choses aussi difficiles.

Marchant sur les traces de Kenny Roberts, Kevin Schwantz, Freddie Spencer, Eddie Lawson et Wayne Rainey, Hayden espère maintenant pouvoir égaler, voire dépasser, le palmarès de ses compatriotes. « Je suis ici pour devenir champion du monde et je ne serai heureux que quand j'y serai arrivé. Ca va être dur et je vais devoir beaucoup progresser, dans tous les domaines. Les Américains ont eu beaucoup de succès et ça me motive à faire encore mieux. Depuis tout petit, j'ai toujours rêvé d'être en Grand Prix mais maintenant que j'y suis, ça ne suffit pas. Cette année, mes résultats n'ont pas encore été très bons mais j'espère faire un pas en avant dans les prochaines courses».

Tags:
MotoGP, 2003, Nicky Hayden

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›