Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Le paddock se reconstruit pour sa deuxième étape extra-européenne

Le paddock se reconstruit pour sa deuxième étape extra-européenne

Le paddock se reconstruit pour sa deuxième étape extra-européenne

Après le Brésil, première de ses quatres courses lointaines, le paddock MotoGP a posé ses valises et a repris forme de l'autre côté du globe, jeudi, prêt à disputer le Grand Prix Gauloises du Pacifique, ce week-end. Les qualifications pour la treizième manche de la saison débuteront vendredi, sur le circuit japonais de Motegi, avec, à la clé, les premiers précieux points à glaner lors des trois week-ends de course à venir. Avec encore des voyages successifs en Malaisie et en Australie, avant la dernière épreuve, à Valencia, une certaine ambiance régnait dans le paddock, jeudi après-midi, l'attention des équipes et pilotes n'étant pas seulement tournée vers cet intense programme, mais aussi vers la saison prochaine.

Alors que la plupart des portes des cabines ; faisant office de bureaux, vestiaires et espaces privés des équipes hors d'Europe ; se fermaient, le leader du championnat pouvait être trouvé à la Clinique Mobile, où il était soigné pour un problème gastrique. Le principal adversaire de l'Italien pour le titre, Sete Gibernau, lui-même présentant des symptômes grippaux, ne pouvait s'empêcher de plaisanter, expliquant que Rossi n'était absolument pas malade mais était en train de finaliser son nouveau contrat avec Honda.

« J'espère que Valentino réglera les choses assez vite, parce que mes plans et ceux d'autres pilotes dépendent de sa décision », confiait l'Espagnol, ayant annoncé cette semaine un accord avec ses sponsors principaux. « J'ai signé un contrat de deux ans avec Telefonica Movistar et j'ai maintenant besoin de savoir où en est la situation avec Honda. Avec un peu de chance, nous entendrons quelque chose ce week-end. »

Cette course offre à Gibernau l'opportunité idéale de confirmer sa valeur, lui qui espère se maintenir dans une course au titre qui le voit pointer à 51 points de Rossi, à quatre épreuves de la fin. Hier, lui, son patron Fausto Gresini et ses mécaniciens sont allés se recueillir sur la tombe de leur ami Daijiro Kato, à Tokyo. La femme et la famille de Kato leur avaient montré comment honorer le très regretté pilote, selon les coutumes traditionnelles japonaises.

Malgré la douloureuse absence de Kato, ce week-end, le public japonais s'est vu promettre une intense lutte pour la victoire par l'un de ses anciens collègues, Makoto Tamada, monté sur son premier podium MotoGP, à Rio, il y a deux semaines. « J'ai montré dans la dernière course que je pouvais être compétitif, tout comme mes pneus Bridgestone », déclarait Tamada. « Si tout veut marcher, ce week-end, je pense pouvoir gagner cette course. Je ferai de mon mieux pour y arriver. »

En tête du championnat du monde 125cc, Dani Pedrosa pourrait s'adjuger le titre dès la prochaine manche, à Sepang, s'il parvenait à rééditer sa victoire de l'an passé, ce week-end. L'Espagnol s'est échappé un peu de la frénésie du paddock, en compagnie de quelques autres pilotes, dont Max Biaggi, Randy De Puniet et Sebastian Porto, pour aller visiter le Fan Fun Lab, l'une des nombreuses attractions du Twin ring de Motegi. Le groupe a ainsi eu droit à une visite guidéé du musée hi-tech et a été présenté au célébre robot humanoïde Honda, ASIMO.

Tags:
MotoGP, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›