Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Melandri revient sur la scène de son sacre en 2002

Melandri revient sur la scène de son sacre en 2002

Melandri revient sur la scène de son sacre en 2002

Il y a douze mois, Marco Melandri était certainement bien plus nerveux qu'il ne peut l'être cette semaine.

Le GP d'Australie, disputé à Phillip Island, se trouvait déjà en fin du calendrier du championnat du monde, et l'Italien était tout proche du titre 250cc. Après une course disputée avec Fonsi Nieto, Melandri était devenu le plus jeune champion de la catégorie, devançant son ami Valentino Rossi de 176 jours. Ce succès lui avait ouvert les portes de Yamaha et du MotoGP. Sa première saison en catégorie reine a, pour l'instant, été marquée par blessures, malchance, apprentissage, travail de développement et autres éclairs de vitesse. Ceux-ci ont pu être observés, notamment, à Motegi, lorsqu'un dernier assaut lui a permis de conquérir une impressionnante cinquième place, après être remonté du dix-neuvième rang. Les aspects négatifs, eux, se sont manifestés le week-end suivant, à Sepang, lorsqu'il a rencontré des problèmes de set-up de sa Yamaha Fortuna et n'a pu rentrer dans le top dix.

Cependant, Phillip Island est un circuit sur lequel Melandri a déjà prouvé sa vitesse et sa capacité à résister à la pression. Il s'y est imposé dans les deux catégories inférieures, vainqueur en 125cc en 1999, et sacré en 250cc en 2002.

Actuellement 14ème du championnat (après en avoir manqué les deux premières manches en raison d'une jambe cassée), Marco aura à coeur de terminer les deux derniers GP de la saison, avant de profiter d'une pause bien méritée et de tirer les enseignements de cette première saison en MotoGP. Mais, avant, l'ultra-rapide piste de Phillip Island l'attend.

« J'ai remporté le titre 250cc à Phillip Island, l'année dernière, donc c'est une course très spéciale pour moi », confiait-il. « Mais, même avant, c'était l'un de mes circuits préférés. C'est vraiment très beau d'être aussi proche de l'océan, et piloter ici me détend. C'est l'un des circuits les plus rapides, avec des virages à très haute vitesse et, parfois, un vent fort. »

« Je pense que ce sera assez difficile avec la machine quatre-temps. Nous n'avons pas testé, ici, cet hiver, mais je ne pense pas que ça aurait fait une grosse différence si nous étions venus. Par exemple, à Brno, nous avons eu une course difficile alors que nous avions fait de bons essais avant le GP. Je ne sais pas ce qui avait changé mais je ne me sentais pas aussi à l'aise. C'est le défi, pour moi, cette année, donc je ne suis pas trop inquiet de ne jamais avoir roulé à Phillip Island avec un quatre-temps. Je ne sais pas ce qui va se passer mais je vais travailler aussi dur que possible avec mon équipe, comme d'habitude ! ».

Tags:
MotoGP, 2003, Marco Melandri

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›