Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Elias perd ses chances de titre après un GP d'Australie difficile et mouillé

Elias perd ses chances de titre après un GP d'Australie difficile et mouillé

Elias perd ses chances de titre après un GP d'Australie difficile et mouillé

Les espoirs de Toni Elias de lancer un dernier assaut pour le titre ont été emportés par la pluvieuse météo australienne. Relancées ses dernières semaines par une série de pole positions et de victoires, ses chances de décrocher le numéro un se sont envolées au fil des 25 tours de course, principalement à cause de réglages ‘pluie' approximatifs, imposant au pilote catalan un handicap certain.

Elias a finalement franchi la ligne d'arrivée au onzième rang, pas très loin du leader du championnat Manuel Poggiali, neuvième, mais la différence de points était suffisante pour l'éliminer de la course au titre, avant le dernier GP. « J'avais un bon week-end, sur le sec, mais, dimanche, avec la pluie, il a tourné au désastre », confiait-il. « Cette année, je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas trouvé de bons réglages pour la pluie, la moto glissait dans tous les sens, quasiment impossible à piloter...Je pouvais tomber à tout moment », ajoutait-il, juste après la course.

Elias essayait néanmoins de rester positif, au soir de l'un des plus mauvais jours de sa saison, avec sa chute à Rio, dans le dernier tour, où il avait déjà laissé filer une occasion. « Ce sont des choses qui arrivent et on ne peut rien y changer. Ce qui est plus important c'est que je me suis retrouvé, une nouvelle fois, en bagarre pour le championnat. Après tout ce qui s'est passé, j'ai acquis beaucoup d'expérience cette saison. Je n'ai certainement pas perdu le titre ici, ou à Rio, c'est une accumulation de choses », expliquait-il. « Nous n'avons pas été constants dans les huit premières courses, et c'est ça qui nous a mis dans cette situation. Mais je veux encore une fois répéter que je suis heureux d'avoir pu me battre pour le titre. Ca ne devait pas se faire mais nous avons encore de nombreuses années pour gagner le championnat ».

Accusant 27 points de retard sur Poggiali et 20 sur Roberto Rolfo, mais 13 d'avance sur De Puniet et Nieto, le jeune pilote Repsol Telefonica Movistar peut encore prendre la place de dauphin, à domicile, dans le dernier GP d'une saison 250cc disputée et riche en évènements.

Tags:
250cc, 2003

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›